Alain Mathot replonge dans le passé judiciaire de son père

01/12/11 à 16:08 - Mise à jour à 16:08

Source: Le Vif

Inculpé mardi de corruption et blanchiment d'argent, le député-bourgmestre de Seraing, Alain Mathot (PS) dit replonger 30 ans dans le passé, quand son père, Guy Mathot, a connu des ennuis judiciaires pour des faits qu'il a toujours niés.

Alain Mathot replonge dans le passé judiciaire de son père

© Image Globe

Dans un message diffusé sur son blog et sur Facebook, Alain Mathot clame une nouvelle fois son innocence et dénonce "le caractère démesuré et grotesque de ces accusations mensongères". Il regrette qu'en l'espace de quelques heures, son image "a fait place à celle d'un homme qui n'aurait pas fait preuve de probité".

"Il est intenable de voir les enfants rentrer de l'école plein de questions, de tenter de les écarter des JT, de couper la radio pour les préserver des éléments dont on m'accuse injustement. Protéger ses proches dans un tel contexte est difficile, voire impossible, et je vis au travers de leurs jeunes yeux ce que j'ai vécu il y a trente ans. Plus que n'importe quoi, c'est cela, aujourd'hui, qui me blesse profondément", écrit le député-bourgmestre.

Son père Guy Mathot, qui a assumé les fonctions de député, bourgmestre de Seraing, ministre et président de la fédération liégeoise du parti avant son décès en 2005, avait également été accusé à plusieurs reprises. Il a toujours nié toutes les accusations portées contre lui et n'a jamais été condamné.

Il avait été inculpé de corruption passive dans le dossier Agusta en 1994 mais blanchi dans ce dossier quatre ans plus tard.

Son nom avait également été cité en marge d'autres dossiers judiciaires: une affaire de faux tableaux (surnommée le scandale du Gotha) où des proches de Guy Mathot étaient impliqués, l'affaire du circuit de Francorchamps, dans laquelle la Cour des Comptes dénonça certains abus, alors que Guy Mathot était ministre des Travaux Publics et enfin en 1984, la tentative d'escroquerie organisée autour du rachat de la raffinerie de Feluy, une affaire dans laquelle une amie de Guy Mathot avait tenté de négocier un faux chèque au porteur de 10 millions de dollars.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires