Alain Destexhe a-t-il enfreint son code de déontologie? Ecolo demande au Sénat de le constater

04/05/18 à 08:50 - Mise à jour à 08:50

Source: Belga

Ecolo demandera ce vendredi au Bureau du Sénat de reconnaître qu'Alain Destexhe a enfreint le code de déontologie de la Haute assemblée, après le rapport du Conseil de l'Europe sur les relations du sénateur MR avec l'Azerbaidjan.

Alain Destexhe a-t-il enfreint son code de déontologie? Ecolo demande au Sénat de le constater

Pour Alain Destexhe, "les Belges quittent le pays plus qu'ils n'y reviennent". © Frederic Sierakowski/Isopix

"Si on lit le rapport du Conseil de l'Europe et si on le compare avec les règles de déontologie du Sénat qui, notamment, proscrivent tout conflit d'intérêts et réclament toute la transparence de chacun.e de ses membres, on ne peut qu'en conclure que M. Destexhe a commis des fautes politiques graves", affirme la sénatrice écologiste Cécile Thibaut, dans un communiqué. M. Destexhe et un autre élu, l'ancien député fédéral Stef Goris (Open Vld, later LDD), ont fondé en 2010 une asbl qui, contre paiements, a rédigé une série de rapports sur l'organisation des élections en Azerbaïdjan. MM. Destexhe et Goris réfutent toute corruption à cette occasion. La commission d'enquête de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe (APCE) a toutefois relevé dans leur chef une violation du code de conduite. L'accès de M. Destexhe au Conseil de l'Europe lui a été interdit.

L'intéressé assure pour sa part avoir respecté le code de conduite de l'APCE. Mais pour Mme Thibaut, "dès lors que le Conseil de l'Europe n'est plus en état de le sanctionner autrement qu'en le privant d'y accéder, c'est à son assemblée d'origine, le Sénat belge, d'en assumer la responsabilité". Pour les écologistes, "le fait que M. Destexhe ait remis des avis sur le fonctionnement de la démocratie et sur la régularité du processus électoral en Azerbaidjan alors qu'il était, par ailleurs, partie prenante d'une asbl financée par le même État et légalement située en son domicile, constitue un conflit d'intérêts évident. Et le fait qu'il ait tu cette appartenance est d'une très grande gravité et entache l'institution parlementaire."

Nos partenaires