Alain Courtois veut des moyens pour la Justice

02/04/12 à 06:58 - Mise à jour à 06:58

Source: Le Vif

Inquiet pour l'avenir de l'institution judiciaire, le président de la Commission Justice du Sénat, Alain Courtois (MR), plaide pour une justice plus moderne et plus efficace dans une interview publiée par La Libre Belgique et La Dernière Heure.

Alain Courtois veut des moyens pour la Justice

© Image Globe

Alain Courtois évoque plusieurs motifs d'inquiétude, dont la hausse trop faible du budget de la justice pour 2012, l'envolée des frais de justice, les factures impayées, le coût de la prison de Tilburg, etc.

Pour le président de la Commission Justice, il faut réorganiser la Justice "comme on le fit des services de police il y a dix ans". Et de citer le retard de l'informatisation de la justice ou encore l'état "déplorable" de ses bâtiments. "A ce propos, je me demande s'il ne faudrait pas enlever à la Régie des bâtiments la gestion du parc immobilier de la justice", s'interroge-t-il.

En ce qui concerne les frais de justice, Alain Courtois propose de s'attaquer aux frais de téléphonie, aux coûts liés au recours à des traducteurs dans le cadre d'écoutes, au coût des analyses ADN, plus élevé en Belgique qu'ailleurs. Il préconise aussi l'introduction d'une procédure accélérée pour certains délits. "Je suis pour une procédure accélérée quand le dossier est simple et que l'auteur est en aveux", explique-t-il.

Quant à l'état des prisons, M. Courtois rappelle que "le détenu ne doit pas être considéré comme un chien, il a le droit d'être traité comme un être humain. Or, dans bien des prisons, ce n'est pas le cas. "Il plaide pour une "approche réaliste" de la surpopulation.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires