Alain Courtois porte plainte pour diffamation

03/10/12 à 18:18 - Mise à jour à 18:18

Source: Le Vif

Le sénateur Alain Courtois, tête de liste MR au prochain scrutin à la Ville de Bruxelles a annoncé mercredi le dépôt d'une plainte en diffamation contre X, à la suite des "amalgames" relatifs aux dossiers Irisport à Bruxelles et de la préparation de la candidature belge à l'organisation de la Coupe du monde en 2018 dont il fut, en Belgique, la principale cheville ouvrière.

Alain Courtois porte plainte pour diffamation

© BELGA

Devant quelques journalistes réunis dans un établissement situé en face de l'Hôtel de Ville de Bruxelles, il a admis une nouvelle fois avoir commis des "imprudences" dans le dossier de l'asbl Irisport qu'il a mise sur pied, dans l'unique but de promouvoir la pratique sportive au sein de la population bruxelloise.

Il a admis qu'il aurait fallu idéalement passer par un appel d'offres pour certaines prestations concédées à des sociétés privées, mais il a répété que le délai entre l'octroi de subsides et l'organisation de l'événement organisé par Irisport, à savoir une journée de promotion de nombreuses disciplines sportives, l'avait mis dans l'impossibilité de respecter cette obligation. "Si cela s'est répété", c'est parce qu'il n'y a jamais eu de remarque au niveau de la Région, a-t-il ajouté.

C'est également l'argument qu'il invoque à propos de l'existence ou non d'un conflit d'intérêt. "Pour qu'il y ait faute, il faut qu'il y ait eu intention frauduleuse. Si tel avait été le cas, je n'aurais pas fait comme j'ai fait, j'aurais mis des hommes de paille", a-t-il souligné.

Selon lui, la goutte qui a fait déborder le vase et l'a poussé à déposer plainte, "dans un premier temps contre X", est la diffusion, mercredi, d'"amalgames" entre les dossiers Irisport et celui de la candidature de la Belgique à l'organisation de la Coupe du Monde 2018 soutenue par l'asbl Beltomundial.

Selon le quotidien La Libre Belgique, il était apparu que Lielens, société actionnaire de la SA d'Alain Courtois E2M, avait assuré la communication de la candidature belgo-hollandaise à l'organisation de la Coupe du monde.

Pour Alain Courtois, c'est totalement inexact. L'asbl Beltomundial a été mise sur pied, non par lui-même, mais par la Fédération belge de football, et les importants subsides des pouvoirs publics belges ont été versés dans une fondation hollando-belge basée aux Pays-Bas. C'est une société anglaise qui a décroché le contrat de communication, a-t-il souligné. "Nous avons été d'une transparence totale avec les pouvoirs publics", a-t-il encore dit. Alain Courtois a enfin estimé que le moment de sa "mise à mort injuste, infondée et malveillante", à dix jours de l'échéance électorale n'était pas le fruit du hasard.

Levif.be avec Belga

Nos partenaires