Agriculteurs en colère : les tracteurs ont quitté Battice mais leur action se poursuit

30/07/15 à 13:36 - Mise à jour à 15:05

Source: Belga

Près de 200 tracteurs étaient rassemblés, jeudi matin à Battice, afin de faire entendre la voix des agriculteurs belges en colère, selon les responsables du MIG. Sur le coup de midi, les véhicules avaient toutefois quitté les lieux pour se diriger, en convoi, vers la laiterie Corman, à Goé.

Agriculteurs en colère : les tracteurs ont quitté Battice mais leur action se poursuit

© Belga

"Le directeur de cette laiterie est également responsable de la confédération belge de l'industrie de lait (CBL), qui regroupe les laiteries belges. Il faut savoir qu'à l'heure actuelle, les laiteries ne souffrent pas de la situation. Ce sont les producteurs qui pleurent", a expliqué Christian Wiertz, le vice-président du MIG.

Les agriculteurs en colère souhaitent rencontrer les responsables de la laiterie avant de poursuivre leur action, à un endroit qu'ils gardent secret. Parallèlement, une réunion de l'Agrofront - qui réunit le Boerenbond, l'ABS et la FWA-, avec la FUGEA et le MIG, a débuté ce jeudi midi à Bruxelles.

"Jusqu'à présent, nous n'avions pas le même point de vue. Nous verrons ce qu'il ressort de cette réunion", a confié Erwin Schöpges, porte-parole de l'EMB (European Milk Board). Sur le terrain, la situation a par ailleurs évolué en Flandre orientale, où la sortie Aalter sur la E40 a été libérée alors que des barrages filtrants ont été mis en place à de Pinte.

La sortie Nazareth, en direction de Courtrai, sur la E17, est également bloquée, selon la police locale.

La Flandre occidentale elle aussi touchée par des actions

Les agriculteurs en colère ont également mené des actions en Flandre occidentale, notamment à Ypres, Lichtervelde et Diksmude, a indiqué le syndicat agricole flamand ABS.

Une centaine d'agriculteurs se sont ainsi rassemblés peu après midi à Ypres, à hauteur de la N8 en direction de Furnes. Ils se sont ensuite dirigés vers la A19 où des barrages filtrants ont été mis en place sans toutefois causer de trop importants embarras de circulation. La même situation s'est reproduite à Lichtervelde et à Dixmude où des axes routiers ont été bloqués, sans pour autant provoquer de gros embouteillages.

"Nous sommes satisfaits de la mobilisation", a déclaré Eric Boussery, de l'ABS (Algemeen Boerensyndicaat). "Nous espérons que ce signal nous permettra d'obtenir de meilleurs prix. Nous n'avons pas besoin de nouveaux subsides mais bien d'une rémunération correcte pour nos produits", a-t-il ajouté.

En savoir plus sur:

Nos partenaires