Agriculteurs en colère : la filière bovine ne fonctionne pas

02/09/15 à 18:56 - Mise à jour à 18:55

Source: Belga

Si les secteurs laitier et porcin traversent une grave crise, la filière bovine n'est pas en reste et fait face à des problèmes "structurels", au détriment des producteurs de viande bovine, dénonce la fédération wallonne de l'agriculture (FWA). A l'initiative de cette dernière, quelques dizaines d'agriculteurs se rendront jeudi matin au domicile des ministres fédéral (7h) et wallon (8h) de l'Agriculture, MM. Borsus et Collin, pour les "réveiller".

Agriculteurs en colère : la filière bovine ne fonctionne pas

Yvan Hayez, secrétaire général de la fédération wallonne de l'agriculture (FWA). © BELGA

"Nous avions négocié un certain nombre d'accords avec les abattoirs et la grande distribution pour enrayer la spirale de baisse des prix qui sévit depuis 2005 mais cela n'a rien changé. Non seulement il n'y a pas eu de rattrapage des prix mais de nombreux éleveurs bovins vont voir leurs aides diminuer à la fin de l'année en raison de la réforme de la politique agricole commune (PAC)", explique Marie-Laurence Semaille, du service d'études de la FWA.

La fédération wallonne de l'agriculture parle d'un mauvais fonctionnement de la filière bovine belge en raison d'un "manque de transparence dans les conditions de vente des animaux et dans la formation des prix" et d'une transmission des informations relatives aux animaux abattus qui est "lente, incomplète et n'est pas utilisée pour déterminer les prix de vente".

Concrètement, alors que le prix obtenu par le producteur bovin baisse et que les coûts de production augmentent, soumettant l'éleveur à un "effet ciseau" particulièrement dommageable, les prix à la consommation des viandes de boeuf et de veau, eux, augmentent. "Il y a quelque chose qui ne va pas. Il n'y a pas d'équilibre au sein de la filière. On devrait avoir certaines facilités car le marché est fermé, essentiellement national, mais on constate qu'il y a des blocages au sein de la filière", dénonce Marie-Laurence Semaille.

Pour faire sauter ces verrous, et "donner une impulsion qui permette de débloquer le dossier", la FWA en appelle désormais aux ministres fédéral et wallon de l'Agriculture auxquels plusieurs dizaines d'agriculteurs rendront visite, jeudi matin dès 7h et 8h, à leur domicile privé.

La Concertation de la chaîne agroalimentaire s'est déjà saisie du dossier mais contrairement aux secteurs laitier et porcin, aucune mesure concrète n'a été annoncée en début de semaine, si ce n'est une adaptation de l'indice de la viande bovine afin que celui-ci "corresponde encore mieux à la réalité". Si des progrès ont aussi été enregistrés autour d'un accord interprofessionnel pour la transparence au sein de la filière de la viande bovine, les partenaires membres de la Concertation de la chaîne attendent un "résultat définitif" pour la fin du mois d'octobre.

Nos partenaires