Agriculteurs en colère: de nouveaux blocages

30/07/15 à 06:30 - Mise à jour à 11:31

Source: Belga

Le mouvement de grogne des producteurs laitier et porcin contre la faiblesse des prix se poursuit ce jeudi, dans la province de Hainaut et le pays de Herve, a-t-on appris auprès de plusieurs associations d'agriculteurs.

Agriculteurs en colère: de nouveaux blocages

© Belga

Dans le Hainaut, des éleveurs laitiers et porcins bloquent depuis mercredi soir, à l'initiative notamment de la Fugea et avec l'aide d'une trentaine de tracteurs, les centres de distribution du groupe Colruyt à Ollignies (Lessines) et Ghislenghien. Aucun camion Colruyt n'a pu rejoindre les deux dépôts.

Une délégation des agriculteurs a pu rencontrer la direction de Colruyt sur le site d'Ollignies mais cette réunion n'a rien donné. "Ils sont conscients du problème mais ils ne peuvent pas faire plus car ils n'ont pas beaucoup de marge. C'est le message qui nous a été transmis", explique la porte-parole de la Fugea, Gwenaëlle Martin. Deux autres actions coordonnées sont prévues par la Fugea et le groupe de producteurs laitiers MIG ce jeudi dans la matinée, à la fois dans le Hainaut et à Battice, dans le pays de Herve.

En outre, des agriculteurs en colère devraient partir jeudi après-midi vers Erpe-Mere (Flandre orientale) et Courcelles, près de Charleroi, pour bloquer les centres de distribution des magasins Aldi et Lidl. "La détermination est là. Et elle est encore plus forte qu'en 2009", déclare le président de la Fugea, Philippe Duvivier. En 2009, une précédente crise du lait avait été marquée par de nombreux coups de colère de producteurs, comme l'épandage de trois millions de litres de lait dans un champ près de Ciney.

En Flandre, des agriculteurs mécontents mènent une action jeudi matin à Saint-Nicolas, en Flandre orientale, à l'initiative de l'Algemeen Boerensyndicaat (ABS). Une dizaine de tracteurs se sont immobilisés aux échangeurs de l'E17. Deux sorties ont été fermées à Saint-Nicolas centre et Tamise. Les perturbations restent toutefois limitées. Une autre action a démarré à Eke, dans la commune de Nazareth (Flandre orientale).

Les éleveurs dénoncent des prix trop bas pour couvrir leurs frais de production et pointent notamment du doigt la grande distribution et singulièrement les "hard discounters" qui font du lait un produit d'appel.

En moyenne, les producteurs laitiers wallons ne perçoivent plus qu'environ 25 centimes le litre. Du côté de l'ABS, on avance des prix de l'ordre d'1,1 euro le kilo de porc payé aux éleveurs alors que le prix de revient s'élève à minium 1,35 euro du kilo. Une situation qui dure depuis des mois, déplore-t-on.

Les agriculteurs ont passé la nuit à Ollignies

Une centaine d'agriculteurs se sont rassemblés, mercredi soir, à proximité d'un centre logistique du groupe Colruyt à Ollignies (Lessines, Hainaut) à la suite de l'appel lancé par la Fédération Unie de Groupements d'Éleveurs et d'Agriculteurs (FUGEA), la Fédération des Jeunes Agriculteurs (FJA) et l'association de producteurs de lait belges MIG, afin de dénoncer la situation catastrophique que vivent les éleveurs. D'autres agriculteurs ont organisé des barrages filtrants sur l'autoroute. L'action a duré toute la nuit.

La Fédération Unie de Groupements d'Éleveurs et d'Agriculteurs (FUGEA), la Fédération des Jeunes Agriculteurs (FJA) et l'association de producteurs de lait belges MIG se sont réunis avec les éleveurs laitiers, bovins viandeux et porcins pour dénoncer les prix bas payés aux éleveurs. "En moyenne, un litre de lait entier est vendu 0,90 centimes en grande surface alors que l'éleveur est payé 0,25 centimes. En moyenne, un kilo de viande de porc fraiche est vendu 10 euros en grande surface alors que l'éleveur est payé en moyenne 1,05 euro du kilo carcasse. En moyenne, un kilo de viande bovine fraiche est vendu 17,5 euros en grande surface mais l'éleveur est payé 4,50 du kilo en carcasse.

Dès lors, c'est l'avenir de ces différentes filières et le modèle de notre agriculture familiale qui est remis en question", dit-on du côté de la FUGEA. Et ce d'autant que le nombre d'éleveurs est en chute en Wallonie: le nombre d'éleveurs laitiers est ainsi passé de 19.382 en 1984 à 3.335 en décembre 2014, le nombre d'éleveurs de porcs étant passé de 3.898 éleveurs en 1990 à 584 éleveurs en 2013. Le nombre d'éleveurs viandeux, enfin, est en légère baisse: 7.722 éleveurs en 1984 contre 6.915 en 2013. Quant aux jeunes, ils sont de moins en moins à vouloir exercer ce métier.

"La FUGEA et le FJA se réunissent pour revendiquer une filière durable pour l'avenir. Ceci passera par un prix rémunérateur pour tous les acteurs de la chaine alimentaire avec pour priorité la rémunération correcte de l'éleveur avec interdiction de brader les prix".

Relativement calme au début, la manifestation de mercredi soir s'est durcie avec notamment des incendies de pneus sur des giratoires et la mise en place de barrages filtrants sur l'autoroute A8.

En savoir plus sur:

Nos partenaires