Affaire Wrsphael : le pourvoi en cassation du député wallon rejeté

03/12/13 à 19:03 - Mise à jour à 19:03

Source: Le Vif

La cour de cassation a rejeté mardi le pourvoi introduit par Bernard Wesphael à la suite de la décision de la chambre des mises en accusation de Gand de le maintenir en détention, a-t-on appris auprès du greffier de la cour de cassation. Bernard Wesphael est inculpé pour l'assassinat de son épouse, Véronique Pirotton. Ses avocats avaient réclamé sa libération car ils estiment que l'immunité dont devrait jouir le parlementaire n'a pas été respectée.

Affaire Wrsphael : le pourvoi en cassation du député wallon rejeté

© Image Globe

Le Liégeois et son épouse se trouvaient dans un hôtel à Ostende le 31 octobre. SLe Liégeois et son épouse se trouvaient dans un hôtel à Ostende le 31 octobre. Selon ses dires, le couple se serait disputé et en serait brièvement venu aux mains. L'homme se serait ensuite endormi avant de trouver, à son réveil, sa femme morte dans la salle de bain. Celle-ci se serait d'après lui suicidée.

Bernard Wesphael a été placé sous mandat d'arrêt par le juge d'instruction de Bruges. La chambre du conseil de Bruges et la chambre des mises en accusation de Gand ont par la suite toutes deux confirmé le maintien en détention, malgré les arguments de la défense au sujet de l'immunité parlementaire.

Les avocats ont a nouveau plaidé mardi devant la cour de cassation que l'immunité dont devrait jouir leur client n'a pas été respectée et qu'il n'est pas question dans ce dossier de flagrant délit. Le parquet général ne partageait toutefois pas mardi la position de la défense et ne voyait aucune raison de casser le mandat d'arrêt.

La cour de cassation a suivi l'avis du parquet général et Bernard Wesphael sera donc maintenu en détention avant la prochaine décision de la chambre du conseil de Bruges, attendue dans les 15 jours.elon ses dires, le couple se serait disputé et en serait brièvement venu aux mains. L'homme se serait ensuite endormi avant de trouver, à son réveil, sa femme morte dans la salle de bain. Celle-ci se serait d'après lui suicidée.

Bernard Wesphael a été placé sous mandat d'arrêt par le juge d'instruction de Bruges. La chambre du conseil de Bruges et la chambre des mises en accusation de Gand ont par la suite toutes deux confirmé le maintien en détention, malgré les arguments de la défense au sujet de l'immunité parlementaire.

Les avocats ont a nouveau plaidé mardi devant la cour de cassation que l'immunité dont devrait jouir leur client n'a pas été respectée et qu'il n'est pas question dans ce dossier de flagrant délit. Le parquet général ne partageait toutefois pas mardi la position de la défense et ne voyait aucune raison de casser le mandat d'arrêt.

La cour de cassation a suivi l'avis du parquet général et Bernard Wesphael sera donc maintenu en détention avant la prochaine décision de la chambre du conseil de Bruges, attendue dans les 15 jours.

Les avocats vont se concentrer sur le fond du dossier

"On continue avec le dossier", a déclaré Me Tom Bauwens, avocat de Bernard Wesphael, en réaction au rejet par la cour de cassation du pourvoi introduit par son client.

Pour l'avocat, "le volet concernant le flagrant délit est à présent résolu". La défense se concentrera désormais "sur le fond du dossier".

Le Liégeois ne s'est pas présenté à l'audience dans la matinée. "Il a reçu des soins lundi soir pour un virus à l'estomac mais il n'était de toute façon pas prévu qu'il soit présent", précise Tom Bauwens.

Nos partenaires