Affaire Luperto - "Serein", le procureur du Roi ne veut pas "rentrer dans le jeu" de Me Uyttendaele

15/12/15 à 11:17 - Mise à jour à 11:17

Source: Belga

(Belga) Le procureur du Roi de Namur, Vincent Macq, dit mardi rester serein à la suite des propos de Me Uyttendaele, un des conseils du député-bourgmestre de Sambreville Jean-Charles Luperto. L'avocat a estimé lundi que "le parquet a triché" et que le dossier a été mené exclusivement à charge. "Je vois précisément où Me Uyttendaele veut en venir: à la rupture. C'est une technique de défense comme une autre mais je ne souhaite pas rentrer dans ce jeu-là", a commenté le procureur.

Affaire Luperto - "Serein", le procureur du Roi ne veut pas "rentrer dans le jeu" de Me Uyttendaele

Affaire Luperto - "Serein", le procureur du Roi ne veut pas "rentrer dans le jeu" de Me Uyttendaele © BELGA

Jean-Charles Luperto est poursuivi pour outrage public aux m?urs en présence de mineurs sur l'aire d'autoroute de Spy (province de Namur) entre le 1er avril et le 31 août 2014. Sur les cinq inculpations le visant, l'une repose sur des devoirs d'enquêtes irréguliers, selon les commissions des poursuites des parlements de Wallonie et de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Les commissions parlementaires ont recommandé aux deux assemblées, dans un rapport approuvé lundi, d'accepter la demande de la justice de lever l'immunité parlementaire de Jean-Charles Luperto pour quatre des cinq inculpations. L'instruction visant Jean-Charles Luperto est prévue devant la chambre du conseil de Namur le 26 janvier 2016. Avant cela, les séances plénières des deux parlements devront avoir approuvé le rapport des commissions. Il sera soumis demain/mercredi aux votes de l'assemblée wallonne, et le 6 janvier devant l'assemblée francophone. Sous réserve de ce qu'il sera décidé, le procureur conserve ses arguments pour la suite. Il expliquera notamment en quoi le parquet n'a pas triché et l'enquête n'a pas été menée exclusivement à charge. Me Uyttendaele affirme que "la quasi totalité des devoirs à décharge lui a été refusée par les autorités judiciaires". C'est inexact selon le procureur. Il précise que des devoirs d'enquête complémentaires ont effectivement été refusés mais que d'autres ont été obtenus et que la défense peut encore en demander. (Belga)

Nos partenaires