Activités de Lafarge en Syrie - Le FBI et la Justice américaine s'intéressent aux activités syriennes de GBL

05/05/18 à 07:20 - Mise à jour à 07:21

Source: Belga

(Belga) Le FBI et le Ministère de la Justice américain ont demandé aux autorités belges et françaises à pouvoir accéder aux enquêtes antiterroristes en cours au sujet du cimentier Lafarge et de son actionnaire belge, le groupe Groupe Bruxelles Lambert (GBL), rapportent L'Echo et De Tijd.

Une enquête a été initialement ouverte en France sur Lafarge mais elle a depuis été prolongée en Belgique puisque le parquet fédéral a ouvert une instruction pour suspicion de financement de terrorisme et participation aux activités d'un groupe terroriste autour de Lafarge et du groupe GBL. Le volet belge a pris de l'ampleur, entre autres via des perquisitions et des saisies chez GBL mais aussi via la mise sur écoute téléphonique de plusieurs responsables du holding financier. Le dossier a éveillé la curiosité des autorités américaines. Deux agences, le FBI et le DOJ (Ministère de la Justice), ont demandé l'accès à toutes les pièces des dossiers "syriens" Lafarge/GBL. Interrogé, le parquet fédéral n'indique pas si les pièces ont été transmises. A ce stade, les documents saisis sont encore en cours d'analyse. Que des agences américaines s'invitent dans le dossier est en tout état de cause le signal que l'affaire est prise très au sérieux à Washington, observe L'Echo. Potentiellement, pour Lafarge/GBL, les dommages collatéraux peuvent être importants puisque les Etats-Unis, en vertu des législations antiterroristes, peuvent empêcher certains groupes qu'ils ont dans leur viseur judiciaire de travailler sur leur territoire. (Belga)

Nos partenaires