"Active Trip" : 1.600 militaires dans les Ardennes

09/09/15 à 08:02 - Mise à jour à 08:01

Source: Belga

Le grand exercice "Active Trip" que l'armée belge mène cette semaine dans les provinces de Namur et de Luxembourg pour préparer le contingent de près de 900 hommes qui sera affecté à la force de réaction rapide de l'Otan se passe "assez bien", a indiqué mardi l'un de ses principaux acteurs, le colonel Peter Devogelaere.

"Active Trip" : 1.600 militaires dans les Ardennes

© Belga

"Nous avons eu hier (lundi, premier jour de l'exercice) un contretemps avec la météo", a-t-il affirmé à l'agence Belga depuis son quartier général établi sur la base aérienne de Florennes. Le colonel Devogelaere, qui commande la brigade légère - l'une des deux que comptent encore les forces armées après de multiples restructurations - faisait référence aux mauvaises conditions météorologiques qui ont empêché lundi le largage massif et peu fréquent de plus de 300 parachutistes à Remagne, en province de Luxembourg. Les chefs militaires ont été contraints d'opter pour un "plan B", un atterrissage d'assaut des avions de transport C-130 Hercules sur l'aérodrome de réserve de Bertrix. Ce qui a contraint l'essentiel des troupes - fourni par le 2e bataillon commando de Flawinne - à effectuer une infiltration, de nuit et à pied, sur plus de 30 km avant d'attaquer lundi matin, avec retard, les deux objectifs qui lui avaient été assignés: l'hôpital de Saint-Ode et l'aérodrome de Saint-Hubert, avec l'aide d'un peloton d'éclaireurs britanniques. "Pour le moment, en cette deuxième journée, l'exercice se passe assez bien", a assuré le colonel Devogelaere, à la veille de nouveaux incidents, comme mercredi la "neutralisation" d'ennemis sur le barrage de Nisramont par une compagnie du "battle group" (groupement tactique) de 880 militaires que la Belgique affectera en 2016 à la force de réaction rapide de l'Otan, la "NATO Response Force" (NRF), capable de se déployer à bref délai partout dans le monde. La capture et la sécurisation de l'aérodrome de Saint-Hubert a permis d'acheminer mardi des renforts à nord de C-130 et des nouveaux hélicoptères NH90 de la composante Air, qui participaient à leur premier exercice d'ampleur depuis leur livraison et leur déclaration d'opérationnalité, en mai dernier. "Active Trip" vise à préparer le contingent belge qui sera en alerte tout au long de l'année 2016 pour participer à un éventuel déploiement de la force de réaction rapide de l'Otan, la "NATO Response Force" (NRF) et en particulier son élément très réactif, la VJTF (pour "Very High Readiness Joint Task Force"), une brigade d'environ 5.000 hommes commandée l'an prochain par l'Espagne. L'exercice, qui rassemble près de 1.600 militaires, se déroule de lundi à vendredi, principalement en Ardenne, entraînant son lot de vols d'avions et d'hélicoptères à basse altitude et de convois militaires sur les routes. Il sera suivi à la fin du mois par l'examen définitif - une certification nationale en présence d'observateurs de l'Otan, selon le colonel Devogelaere.

En savoir plus sur:

Nos partenaires