Actions des services publics - Quelques écoles en grève à Bruxelles et à Liège, mobilisation variable dans l'enseignement

31/05/16 à 10:47 - Mise à jour à 10:47

Source: Belga

(Belga) La mobilisation du personnel est variable, mardi, dans le secteur de l'enseignement. Quelques écoles à Liège et Bruxelles sont en grève, affirme le président de la CGSP enseignement Pascal Chardome. Le mot d'ordre n'est toutefois pas de fermer les écoles. "Il y a toujours un dispositif d'accueil des élèves", précise-t-il.

Jeudi dernier, l'interrégionale wallonne de la Centrale générale des Services publics (CGSP, l'une des centrales de la FGTB) a appelé tous ses affiliés à faire grève en marge de la manifestation nationale, convoquée en front commun syndical, qui se déroule en ce moment-même à Bruxelles. L'appel à la grève lancé par la CGSP a été bien suivi dans quelques écoles à Liège et Bruxelles, tandis que dans d'autres établissements, les cours sont simplement perturbés en raison de l'absence des enseignants qui participent à la manifestation. "Il y a peu d'écoles qui fonctionnent normalement aujourd'hui. On peut également supposer que les élèves ne sont pas nombreux dans les classes en raison des perturbations dans les transports publics", ajoute M. Chardome. Une situation que l'on confirme au SLFP. "Le taux d'absentéisme des élèves est important", indique Guy Larondelle. La plupart des enseignants affiliés au syndicat sont cependant présents pour assurer les cours. Du côté de la CSC, qui a prévu des cars pour acheminer les manifestants jusqu'à Bruxelles, la mobilisation est variable. "Les cars ont été très vite remplis à Mons, La Louvière et Liège", précise le secrétaire général de la CSC-Enseignement, Eugène Ernst. Le Setca n'était, pour sa part, pas encore en mesure mardi matin d'évaluer l'ampleur de la mobilisation. La CSC, la FGTB et la CGSLB ont convoqué en front commun une manifestation contre les mesures d'austérité du gouvernement fédéral ce mardi. Les syndicats protestent contre les coupes dans les services publics et l'attitude du gouvernement fédéral, "sourd" face à leurs revendications. (Belga)

Nos partenaires