AchACT demande à H&M, Zara, C&A et Levi's un accord sur les salaires au Cambodge

10/12/15 à 14:20 - Mise à jour à 14:20

Source: Belga

(Belga) A l'occasion de la journée internationale des droits de l'homme, une trentaine de personnes ont distribué aux passants, jeudi midi, rue Neuve à Bruxelles, des cacahuètes et des tracts pour dénoncer les salaires trop faibles des travailleurs du textile au Cambodge. Cette action intitulée "Marre de gagner peanuts ! " a été organisée par l'association achACT et son pendant néerlandophone la Schone Kleren Campagne.

AchACT demande à H&M, Zara, C&A et Levi's un accord sur les salaires au Cambodge

AchACT demande à H&M, Zara, C&A et Levi's un accord sur les salaires au Cambodge © BELGA

Depuis plus d'un an, les ouvriers de la confection demandent un salaire de 177 dollars, soit 164 euros. Le 20 novembre dernier, ils étaient des milliers à faire grève pour soutenir cette revendication. Au 1er janvier, leur salaire sera augmenté de 120 à 130 euros par mois. Le salaire vital estimé pour le pays se situe en comparaison autour des 350 euros. AchACT et la Schone Kleren Campagne rappelle que les évanouissements collectifs sont monnaie courante au Cambodge. "Comme le gouvernement cambodgien ne prend pas ses responsabilités, nous pensons que c'est le rôle des grands clients de l'industrie de l'habillement d'aller négocier avec les organisations syndicales une hausse des salaires", soutient Jean-Marc Caudron, responsable des Affaires urgentes à achACT. En fin d'action, une délégation a remis un sachet de cacahuètes ainsi que les revendications des travailleurs cambodgiens au siège de H&M. La direction n'a pas souhaité arranger une rencontre. Le groupe a cependant envoyé un courrier cette semaine, dans lequel il rappelle qu'il a depuis plusieurs années des accords avec l'Organisation internationale du Travail et qu'il développe une stratégie globale vers un salaire vital. "Cela n'a aucun impact au niveau des conditions de travail et des salaires dans les usines", déplore Jean-Marc Caudron sur base des constatations des acteurs de terrain. "On veut passer des bonnes intentions à des actions concrètes. On demande, comme cela s'est fait au Bangladesh, un accord contraignant sur la question salariale avec les organisations syndicales locales". Les deux associations ont également interpellé par courrier Zara, C&A et Levi's, les principaux clients de l'industrie de l'habillement au Cambodge. Seul C&A a répondu à ce stade et a accepté de les rencontrer dans les prochaines semaines. (Belga)

Nos partenaires