Accusations de viols par des militaires en Centrafrique: le responsable de l'ONU blanchi

18/01/16 à 17:07 - Mise à jour à 17:07

Source: Belga

(Belga) Anders Kompass, le responsable de l'ONU qui avait été suspendu après avoir remis aux autorités françaises un rapport d'enquête sur des accusations de viols commis par des militaires français sur des mineurs en Centrafrique, au mépris des procédures de l'organisation, a été blanchi à la suite d'un enquête interne, rapporte The Guardian lundi.

Accusations de viols par des militaires en Centrafrique: le responsable de l'ONU blanchi

Accusations de viols par des militaires en Centrafrique: le responsable de l'ONU blanchi © BELGA

Anders Kompass avait transmis aux autorités françaises le rapport intitulé "Abus sexuels sur des enfants par les forces armées internationales", face à l'inaction de l'ONU. L'homme avait aussitôt été suspendu et une enquête interne à son encontre avait été lancée. Celle-ci aura duré neuf mois et est à présent terminée. M. Kompass a été blanchi et ne risque plus de perdre son emploi. Dans un rapport, un panel indépendant a souligné que "l'inaction de l'ONU face à ces accusations d'abus sexuels" représentait un "gros échec institutionnel", puisqu'au lieu "de prendre des mesures, l'organisation se préoccupait du fait qu'Anders Kompass avait transgressé le protocole". Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon a déploré que ces enfants "aient été trahis par des personnes qui devraient les protéger". Une enquête a été ouverte à l'encontre de quatorze individus, dont quatre soldats français. M. Kompass a été informé par une lettre de l'issue de l'enquête interne. (Belga)

Nos partenaires