Accord sur l'avenir des projets de recherche entre universités flamandes et francophones

04/07/16 à 17:39 - Mise à jour à 17:39

Source: Belga

(Belga) Les ministres francophone et flamand de la Recherche, Jean-Claude Marcourt (PS) et Philippe Muyters (N-VA), ont conclu un accord sur l'avenir des pôles d'attraction d'interuniversitaires (PAI), ces projets interuniversitaires de recherche fondamentale entre les deux Communautés.

Accord sur l'avenir des projets de recherche entre universités flamandes et francophones

Accord sur l'avenir des projets de recherche entre universités flamandes et francophones © BELGA

L'inquiétude sur l'avenir de ces projets régnait dans le monde académique depuis que la 6e réforme de l'État a entériné la défédéralisation totale de la Recherche. Les PAI, jusqu'ici gérés au niveau fédéral, devaient être adaptés pour les nouveaux projets qui démarreront en janvier 2018. La "vision commune" dégagée par MM. Marcourt et Muyters prévoit que les projets de recherche soient évalués à la lumière des critères d'excellence, d'objectivité et de transparence: leur sélection se fera dans le cadre d'une procédure qui s'appuiera sur le principe du "peer review" international et bénéficiera de l'expertise conjointe du FNRS et du FWO, les fonds de recherche scientifique des deux Communautés. Le choix s'est porté davantage sur un financement de projets que de réseaux, au motif que cela permet de mieux organiser une évaluation de qualité. Les projets se développeront sur une durée de quatre ans plutôt que cinq. Les budgets, fixés au niveau fédéral dans la loi de financement, entraînent pour la Flandre un engagement de 17,7 millions d'euros à partir de 2018 et pour la Communauté française, de 13,9 millions. Ces budgets seront préservés par la suite, selon les deux ministres, cités dans un communiqué commun. (Belga)

Nos partenaires