Accord pour un stade national sans piste d'athlétisme

02/12/13 à 12:45 - Mise à jour à 12:45

Source: Le Vif

Les différents protagonistes des discussions sur la construction d'un nouveau stade national sur le parking C du Heysel sont tombés d'accord sur l'option de la construction d'une enceinte de 50.000 places (+10.000 rétractables) sans piste d'athlétisme et sans toiture rétractable, ont annoncé lundi la Ville de Bruxelles, et les responsables du football et de l'athlétisme belges.

Accord pour un stade national sans piste d'athlétisme

© Image Globe

Ils ont fondé leur accord sur les résultats de l'étude préliminaire menée par Deloitte. Les responsables du RSC Anderlecht montrent un intérêt prononcé pour participer au projet, si l'on en croit leur président, Roger Vanden Stock.

Les négociations ne sont cependant loin d'être terminées.
Trois groupes de travail vont se pencher sur le projet du stade lui-même (financement et préparation es demandes de permis), sur le dossier de l'avenir de l'athlétisme au-delà de 2020, sachant que le Mémorial Van Damme a l'assurance de pouvoir disposer du stade Roi Baudouin au moins jusque 2020, et sur les aspects mobilité, urbanisme et sécurité.

Kris Peeters espère d'autres accords avec la Région bruxelloise

L'accord sur la construction d'un nouveau stade national sur le parking C du Heysel a réjoui lundi le ministre-président flamand Kris Peeters, qui dit espérer d'autres accords avec la Région bruxelloise.
M. Peeters (CD&V) a souligné le compromis trouvé entre les mondes du football et de l'athlétisme. Il a répété qu'aucun apport financier n'avait été demandé à la Flandre.

L'exécutif flamand avait défendu l'option d'un stade pourvu d'une piste d'athlétisme, mais cette option n'a pas abouti. La construction d'un nouveau stade destiné exclusivement à l'athlétisme est toutefois envisagée. Le Mémorial Van Damme, lui, pourra être organisé jusqu'en 2020 au sein du stade Roi Baudouin.

Kris Peeters a insisté sur la problématique de la mobilité autour du futur stade. Le gouvernement flamand a présenté il y a peu son projet d'extension du ring bruxellois.

M. Peeters espère trouver rapidement un accord à ce sujet avec la Région bruxelloise. Il souhaite qu'il en aille de même du plan flamand d'aménagement du territoire consacré à la zone économiquement stratégique pour la Flandre en périphérie de la capitale.

Bruxelles doit agir "en conséquence" et abandonner son recours contre ce plan "GRUP" (Gewestelijk Ruimtelijk Uitvoeringsplan), qui prévoit notamment la construction du centre commercial Uplace à Machelen, a affirmé Kris Peeters.

En savoir plus sur:

Nos partenaires