Accord BHV : un compromis "honorable et équilibré", selon le CD&V

15/09/11 à 12:07 - Mise à jour à 12:07

Source: Le Vif

L'accord sur BHV constitue "un compromis honorable et équilibré", ont jugé les ténors du CD&V Marianne Thyssen et Jean-Luc Dehaene.

Accord BHV : un compromis "honorable et équilibré", selon le CD&V

© Image Globe

"D'un point de vue flamand, c'est mieux que ce qui semblait réalisable il y un an et demi, même si le pays -et le CD&V en particulier- se seraient mieux portés si un accord était intervenu à cette époque", ont-ils commenté dans un communiqué commun.

Les deux CD&V évoquent ainsi les tentatives de négociation sur BHV que l'ancien premier ministre avait dirigées en avril 2010. Leur échec avait entraîné de nouvelles élections.

Marianne Thyssen, ex-présidente du CD&V qui a précédé Wouter Beke à ce poste, et Jean-Luc Dehaene espèrent qu'"un accord de gouvernement global pourra maintenant être rapidement atteint, sur base de quoi l'on pourra mettre sur pied un gouvernement". "Le pays en a besoin d'urgence", ont-ils ajouté.

Leterme : "une percée historique très importante"

"C'est une percée historique très importante. C'est très important et positif", a dit le Premier ministre démissionnaire Yves Leterme en recevant le formateur, Elio Di Rupo, tout sourire, pour discuter de la confection du budget 2012.

Yves Leterme a dit son espoir de voir les négociateurs profiter de l'élan pour obtenir une percée dans d'autres domaines après quinze mois de crise politique.

Peeters : le chemin est encore long

Cet accord constitue une première étape importante vers un accord communautaire global, mais le chemin à parcourir est encore long, a estimé le ministre-président flamand, Kris Peeters.

Le compromis sur BHV "concrétise un élément important de la note Octopus", élaborée en 2008 à l'époque du dialogue de Communauté à Communauté et reprise dans l'accord de gouvernement flamand de 2009.

A ses yeux, les compétences flamandes restent intactes, tout comme le principe de territorialité. Il se réjouit aussi du fait que l'accord "ne porte pas atteinte à la circulaire Peeters" sur l'application des lois linguistiques en périphérie bruxelloise.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires