Accident de trains à Godinne : "La population n'a pas été exposée"

12/05/12 à 14:12 - Mise à jour à 14:12

Source: Le Vif

L'évacuation des wagons contenant les produits dangereux, après l'accident survenu à Godinne, débutera vers 16 h 30 samedi, après la fin des travaux de stabilisation. La population n'a pas été exposée, rassurent les autorités

Accident de trains à Godinne : "La population n'a pas été exposée"

© Belga

Godinne : l'évacuation des wagons de produits dangereux débute samedi à 16 h 30


Les experts ont donné leur feu vert pour commencer les travaux de stabilisation, à Godinne, sur le lieu de la collision qui s'est produite vendredi entre deux trains. Cette opération devrait prendre fin vers 16 h 30, précise samedi midi la SNCB-Logistics. Ensuite débutera l'évacuation des wagons contenant les produits dangereux.


Le premier wagon enlevé sera celui contenant un produit chloré. Cela devrait prendre trois heures. Puis viendra le tour du wagon contenant le disulfure de carbone, une substance toxique et hautement inflammable. Là encore, trois heures seront nécessaires. Pendant toute l'opération, le périmètre de sécurité sera à nouveau porté à 500 mètres.


L'évacuation des wagons endommagés vides est prévue pour dimanche.


Collision de trains à Godinne : "La population n'a pas été exposée" (gouverneur)


La phase provinciale du plan catastrophe, déclenchée vendredi à 14 h 25, à Godinne (Yvoir), à la suite de la collision ferroviaire entre deux trains de marchandises contenant des produits potentiellement dangereux, a été levée à 19 h 15. A aucun moment, la population n'a été exposée à des substances sensibles, a indiqué vendredi soir le gouverneur de la province de Namur, Denis Mathen : "A cette heure, il n'y a pas eu d'émanation de gaz. La population n'a donc été exposée à aucun produit toxique."


Un périmètre de sécurité de 350 mètres a toutefois été maintenu jusqu'à ce que les opérations de pompage et de transvasement des produits se trouvant dans le wagon concerné soient achevées. "Aucune fuite ne s'est produite", selon le communiqué publié vendredi soir.


Les riverains évacués ont été invités à trouver en priorité refuge chez des proches et des membres de leurs familles. Un call-center a été ouvert par la commune pour informer la population : 082/61.03.10.


Collision de trains à Godinne : la ligne sera équipée de l'ETCS à partir de 2013 (Infrabel)


La ligne ferroviaire sur laquelle s'est produite une collision de trains vendredi à Godinne sera munie du système de sécurité européen ETCS à partir de 2013, a-t-on appris auprès d'Infrabel, le gestionnaire du réseau ferroviaire belge. L'ETCS, amené à être installé conjointement sur les voies et dans les locomotives, a pour but de renforcer la sécurité sur le rail et de faciliter l'interopérabilité. Ce système de contrôle européen permanent a pour objectif d'empêcher tout dépassement d'un signal rouge et de la vitesse maximale autorisée.


Les deux locomotives impliquées dans l'accident, de type 13 (T13), étaient dépourvues, comme les voies, du système ETCS. Actuellement, 35 % de ces locomotives de la SNCB-Logistics sont équipées du système de sécurité ETCS. Pour la fin de 2013, toutes les locomotives de ce type de la SNCB-Logistics, qui sont amenées à effectuer des trajets internationaux, seront pourvues du système de sécurité européen.


Infrabel compte installer l'ETCS sur la ligne où s'est produit l'accident dès 2013 car il s'agit d'un corridor européen, a expliqué un porte-parole d'Infrabel. L'installation de l'équipement devrait être achevée sur cette ligne en 2014. Ce sera alors la sixième ligne belge à être pourvue du système européen ETCS. Le système a été placé sur la première ligne en Belgique (hors lignes à grandes vitesses) en mars dernier.


Le gestionnaire du réseau équipe ses voies en fonction du risque qu'elles présentent. Ces risques sont évalués en fonction de quatre critères : le nombre de trains empruntant la voie, le nombre de voyageurs, la complexité de la ligne et la vitesse à laquelle les trains circulent. La dangerosité des produits transportés ne figure pas parmi les critères retenus.


Actuellement, la couverture des "risques potentiels" via le système de sécurité TBL1+, établi selon une norme belge, avoisine les 79 % et devrait atteindre les 87 % à la fin de l'année. Fin 2012, tous les noeuds ferroviaires importants à risque seront sécurisés. Il restera alors à équiper des lignes moins fréquentées, explique-t-on chez Infrabel.


Le TBL1+ permet d'arrêter automatiquement les trains en cas de franchissement d'un feu rouge et de contrôler la vitesse à l'approche d'un feu rouge mais présente moins d'avantages par rapport à l'ETCS. Le matériel actuellement équipé du TBL1+ pourra être adapté dans le futur au système européen ETCS.


A partir de 2025, tous les trains qui circuleront sur le réseau Infrabel devront disposer du système de sécurité ETCS. Infrabel s'engage de son côté à équiper tous les noeuds ferroviaires à risque du système européen pour 2022, comme le prévoit son master plan.


LeVif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires