Accident de train à Schellebelle : pompage du premier wagon

10/05/13 à 15:39 - Mise à jour à 15:39

Source: Le Vif

Les pompiers ont débuté vendredi midi le pompage du premier wagon contenant de l'acrylonitrile sur le lieu de l'accident de train à Schellebelle, a indiqué le commandant des pompiers Christian Van de Voorde lors d'une conférence de presse. Quant aux locomotives, elles seront remorquées samedi.

Accident de train à Schellebelle : pompage du premier wagon

© Image Globe

Une entreprise spécialisée a débuté vendredi matin la mise en place d'un chemin d'accès renforcé vers la carcasse du train afin que les restants de liquide contenus dans les wagons puissent être pompés. Le pompage du deuxième wagon devrait débuter vers 18h et se terminer pour la nuit.

Les travaux de préparation pour le nettoyage du wagon 7 débuteront samedi. Ce wagon contient encore environ deux tonnes de butadiène. Ce gaz, inflammable au contact avec l'air mais non dangereux pour la population, doit être brûlé, ce qui sera fait dimanche. Cela provoquera une immense flamme qui sera visible dans plusieurs communes avoisinantes. Le wagon sera ensuite découpé.

Une séance d'information sera organisée vendredi à 18h pour les riverains évacués qui sont rentrés chez eux et ceux qui ne le sont pas encore. Les différents services de secours et Infrabel donneront des explications.

Des mesures sont effectuées en permanence, aussi bien dans les maisons, autour du site de la station d'épuration et dans les rues. Toutes les mesures sont pour l'instant négatives. Les habitants de 423 maisons ont pu rentrer chez eux.

Les locomotives seront remorquées samedi

Les locomotives du train seront remorquées seulement samedi par la SNCB, a précisé vendredi Thomas Baeken, le porte-parole d'Infrabel. A cette fin, une équipe du gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire est arrivée sur place vers 16h pour enlever la caténaire.

L'équipe d'Infrabel doit débuter samedi matin les travaux à la caténaire. L'une des locomotives est coincée dans la caténaire et cette dernière doit être coupée. Lorsque la caténaire sera enlevée, les trois locomotives pourront être soulevées. Elles seront ensuite remorquées samedi par la SNCB.

Pas de traces de pollution dans les premiers échantillons de sol

Par ailleurs, selon les premiers résultats provisoires des échantillons de sol et d'eaux souterraines prélevés le 8 mai à Wetteren, aucune trace de pollution n'a été relevée, indique la société publique des déchets de la Région flamande (OVAM). Des échantillons doivent encore être pris sur la carcasse du train elle-même afin d'avoir une idée plus précise des opérations d'assainissement à mener.

Ce ne sont que de premières indications, précise l'OVAM. "Quatre échantillons d'eaux souterraines et 16 échantillons de sol pris à des distances variant de 100m à 1km du lieu où gît la carcasse du train, ont été analysés afin de déterminer l'éventuelle présence d'acrylonitrile et de cyanure. Les résultats de toutes les analyses se situent en deçà de la limite de détection (la valeur détectable la plus basse).

Les analyses des échantillons doivent encore être affinées et complétées avec des données supplémentaires, notamment via des échantillons pris à l'endroit où gît la carcasse du train. La SNCB et l'OVAM se réuniront lundi afin de déterminer les analyses et les mesures à prendre désormais.

En savoir plus sur:

Nos partenaires