Accident de train à Saint-Georges-Sur-Meuse: un blessé toujours dans un état critique

07/06/16 à 07:51 - Mise à jour à 12:28

Source: Belga

Trois des dix blessés lors de la catastrophe ferroviaire de Saint-Georges-sur-Meuse qui s'est produite dimanche soir sont toujours hospitalisés dans différents établissements de la région liégeoise. Le patient admis au CHR Citadelle est dans un état critique et son pronostic vital demeure engagé, a-t-on appris mardi matin auprès de la porte-parole de l'institution hospitalière.

Accident de train à Saint-Georges-Sur-Meuse: un blessé toujours dans un état critique

© Belga

Cet homme de 26 ans a été grièvement blessé lors du choc et est devenu paraplégique. Il souffre d'une fracture au niveau du dos, des côtes et se plaint de douleurs abdominales. Il a été opéré une nouvelle fois lundi et se trouve toujours aux soins intensifs.

L'état de santé des deux autres victimes est moins préoccupant. Admise au Centre Hospitalier du Bois de l'Abbaye à Seraing, une jeune dame d'une vingtaine d'années a été opérée lundi pour une fracture et restera alitée plusieurs jours. Une autre patiente conduite au CHU de Liège a été placée sous surveillance en raison des traumatismes physiques mais surtout psychologiques engendrés par l'accident.

Quant aux deux blessés pris en charge à Huy pour des douleurs thoraciques et à différents membres suite à leur projection dans le wagon, ils ont passé la nuit de lundi à mardi à l'hôpital. Ils ont cependant reçu en matinée le feu vert de la faculté pour rejoindre leur domicile.

La collision entre un train de marchandises et un train de passagers roulant à vive allure au niveau de Saint-Georges-sur-Meuse, en province de Liège, a fait 3 morts et 10 blessés emmenés à l'hôpital. Sept d'entre eux ont déjà pu regagner leur domicile. Quarante-huit personnes au total ont été prises en charge après l'accident.

La boîte noire du train de voyageurs a été retrouvée et envoyée pour analyse

La boîte noire du train de voyageurs impliqué dimanche soir dans l'accident mortel survenu à Saint-Georges-sur-Meuse a été retrouvée, a appris mardi matin l'agence Belga à bonnes sources. Le parquet a confirmé l'information et précisé qu'elle était partie à l'analyse.

Les délais pour avoir les résultats ne peuvent être évalués et, sans ces données, la Justice ne peut communiquer sur les avancées des investigations, a souligné le parquet.

Le père du conducteur du train de voyageurs porte plainte contre la SNCB

Robert D. , le père de Marc D. le conducteur du train de voyageurs impliqué dans la collision ferroviaire dans la commune de Saint-Georges-Sur-Meuse, a l'intention de se constituer partie civile, rapportent les titres Sudpresse, La Dernière Heure et Het Laatste Nieuws mardi.

"J'ai décidé de me porter partie civile dans cette affaire et de porter plainte contre la SNCB", affirme le père du conducteur qui a perdu la vie dans l'accident ferroviaire. "Quand on pense que pour la catastrophe de Buizingen, on ne connaît pas encore le responsable. Moi, je le trouverai le responsable. Je n'ai plus rien à perdre!", déclare-t-il dans une interview publiée dans La Dernière Heure.

Le conducteur du train de marchandises semble être hors de cause

De son côté, et selon les informations du quotidien, le conducteur du train de marchandises semble être hors de cause car il aurait bien suivi les formalités. Il avait obtenu un signal rouge permissif, c'est-à-dire une autorisation de reprendre sa route après avoir observé un temps d'arrêt, rempli des documents et fait une photo du signal avant de démarrer en douceur, détaille L'Echo sur base de sources proches de l'enquête. Leur témoignage indique que les feux fonctionnaient normalement à son niveau et tendrait à prouver que les feux suivants invitaient le conducteur suivant à la prudence.

La collision qui a eu lieu ensuite, vers 23 heures, entre les deux trains a fait 3 morts et neuf blessés.

Nos partenaires