Accident de bus à Ranst : la cause de l'accident toujours indéterminée

14/04/13 à 09:40 - Mise à jour à 09:40

Source: Le Vif

Accident de bus à Ranst : la cause de l'accident toujours indéterminée

© Image Globe

Le bus est originaire de Pologne. Les passagers étaient, quant à eux, des jeunes de nationalité russe âgés entre 15 et 22 ans. D'après l'agence de presse russe Tass, ils sont originaires de la ville de Surovikino, située dans la région de Volgograd. Ils voyageaient en direction de Paris. Trois adolescents sont morts, ainsi que le chauffeur du car et un accompagnateur.

Les blessés ont été emmenés dans des hôpitaux de la région. Vingt-trois passagers indemnes ont par ailleurs été dirigés vers un centre d'accueil installé dans la caserne des pompiers de Zandhoven.

Trois blessés graves, parmi lesquels une personne dont les jours sont en danger, resteront encore hospitalisé quelques temps, trois autres blessés devraient pouvoir sortir de l'hôpital lundi. La plupart des victimes -légèrement blessées ou indemnes- seront rapatriées le plus rapidement possible. Des discussions sont menées à ce propos, notamment avec le consulat de Russie, afin de déterminer quand les passagers du bus pourront retourner chez eux.

Il n'est, par ailleurs, pas encore possible de déterminer ce qui s'est exactement passé lors de cet accident, précise le parquet d'Anvers. Les premières constatations indiquent qu'à l'évidence, aucun autre véhicule n'est impliqué. La police fédérale de la route procède à une analyse du tachygraphe digital du bus.

Le parquet a dépêché un expert sur place qui fera part rapidement de ses conclusions. A l'heure actuelle, on ne peut dire s'il s'agit d'une erreur humaine ou d'une défaillance technique. Le DVI (Disaster Victim Identification) et le labo de la police fédérale s'activent pour leur part à l'identification des personnes décédées.

La commune de Ranst a déclenché ses plans catastrophe et d'intervention médicale. Elle a mis en place un centre d'appel (03/470.10.86). Un centre de coordination a en outre été installé à la maison communale de Broechem.

La plupart des victimes reprendront un vol pour la Russie dès dimanche soir

Les passagers -indemnes ou pouvant quitter l'hôpital- devraient vraisemblablement prendre un avion dès ce dimanche soir pour rentrer en Russie. L'accueil de ces personnes pour la nuit prochaine avait déjà été prévu en Belgique mais elles préfèrent rentrer dès que possible. Tel est également le choix de leurs familles, a indiqué le bourgmestre de Rans, Lode Hofmans.

"Les enfants ont reçu un repas chaud et tout a été mis en oeuvre pour les accueillir cette nuit", selon M.Hofmans. "Mais ce ne sera donc pas nécessaire. Il est aisément compréhensible que les parents désirent revoir au plus vite leur progéniture."

Selon les dernières informations, il y aurait cinq jeunes et un adulte parmi les six blessés graves encore hospitalisés. "Il s'agirait de la mère d'une des victimes décédées", indique encore Lode Hofmans. "Les enfants provenaient de trois écoles et étaient en voyage scolaire mais il restait quelques places de libre qui ont visiblement été proposées aux parents désireux d'accompagner et d'encadrer les élèves."

La ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet et la gouverneur d'Anvers Cathy Berx ont témoigné sur place leur soutien aux victimes dimanche. Cathy Berx coordonne également les opérations d'aide.

L'Intérieur se concerte avec le consul de Russie, l'ambassadeur de Pologne et le gouverneur d'Anvers pour organiser au mieux l'accueil des victimes et de leurs familles, a indiqué sa porte-parole.

Elio Di Rupo et Kris Peeters manifestent leur solidarité avec les victimes

"Mes pensées vont aux victimes de l'accident de car à Ranst. Nos services de secours et autorités mettent tout en oeuvre pour les aider", a assuré le Premier ministre, Elio Di Rupo, sur Twitter.

Le ministre-président flamand Kris Peeters a pour sa part présenté ses condoléances aux familles des victimes. "Mes pensées vont aussi aux blessés dans les hôpitaux", ajoute-t-il sur son compte Twitter.

En savoir plus sur:

Nos partenaires