Absence préoccupante de programme de déradicalisation dans les prisons

01/06/18 à 10:54 - Mise à jour à 10:56

Source: Belga

(Belga) Il est préoccupant qu'aucun programme systématique de déradicalisation n'est mis en place dans les prisons belges, note vendredi la Rapporteuse spéciale des Nations unies sur les droits de l'homme et les libertés fondamentales, l'Irlandaise Fionnula Ni Aolain.

Pour autant, l'engagement du gouvernement belge à respecter les obligations en matière de droits de l'homme tout en luttant contre le terrorisme "est un exemple de bonne pratique nationale", ajoute-t-elle dans un communiqué. Mme Ni Aolain a mené ces sept derniers jours une mission en Belgique, comme peuvent le faire sur base volontaire les rapporteurs spéciaux du Conseil des droits de l'homme de l'ONU, experts indépendants de tout gouvernement ou organisation. Elle a constaté avec satisfaction que les attentats de Bruxelles du 22 mars 2016 n'avaient pas poussé le gouvernement à déclarer l'état d'urgence pour faire face aux défis de sécurité. "Au contraire, toute la portée de la loi existante a été exercée à son plein potentiel". Mais elle se dit aussi préoccupée par plusieurs lacunes, notamment le fait qu'aucun programme systématique de déradicalisation ou de désengagement n'était mis en place dans les prisons belges. Elle pointe aussi les régimes d'isolement et autres mesures dans les prisons belges comme une grave violation des droits individuels. (Belga)

Nos partenaires