Abandonner le confédéralisme : Les poids lourds de l'Open Vld soutiennent Mme Rutten

07/06/13 à 20:31 - Mise à jour à 20:31

Source: Le Vif

La présidente de l'Open Vld, Gwendolyn Rutten, critiquée par certains parlementaires de son parti pour avoir annoncé vendredi sa volonté de renoncer au "confédéralisme", a en revanche reçu le soutien de plusieurs poids lourds du parti libéral flamand via le réseau social Twitter.

Abandonner le confédéralisme : Les poids lourds de l'Open Vld soutiennent Mme Rutten

© Belga

Le vice-Premier ministre -et ancien président de l'Open Vld- Alexander De Croo, a qualifié la proposition de Mme Rutten de "claire et conséquente", soulignant que le parti déciderait lors d'un congrès en novembre."Le confédéralisme est la règle du consensus au lieu de la majorité. Le blocage devient alors la règle", a pour sa part twitté le bourgmestre de Malines et lui aussi ex-président des libéraux flamands, Bart Somers. Selon lui, la proposition de sa présidente est "moderne et fraîche".

Mme Rutten a aussi reçu le soutien de la ministre de la Justice, Annemie Turtelboom. "La prochaine réforme de l'Etat concerne une Flandre gérée efficacement. Le choix du fédéralisme fait disparaître le brouillard et les écrans de fumée", a-t-elle écrit. Le député flamand Bart Tommelein a aussi souligné qu'un président de parti peut "proposer un changement". L'ancien ministre et bourgmestre de Courtrai Vincent Van Quickenborne a quant à lui salué la proposition de Mme Rutten. Interrogé par téléphone, il s'est réjoui que sa président "prenne une position claire et se distancie du confédéralisme". "Celui qui choisit le confédéralisme choisit in fine la scission du pays. C'est ce que disent tous les experts et les politologues. Quand nous avons opté en 2002 pour le confédéralisme, il n'était pas encore question de la sixième réforme de l'Etat et de la scission de l'arrondissement de Bruxelles-Hal-Vilvorde", a-t-il ajouté.

Nos partenaires