A peine un tiers des taxes auto réinvesties dans la mobilité

19/02/16 à 10:26 - Mise à jour à 10:26

Source: Belga

(Belga) Des 17 milliards d'euros que les conducteurs belges rapportent chaque année aux autorités, à peine 36% sont utilisés dans les transports publics et les infrastructures routières, indique vendredi Touring, qui appelle à ce que toutes les taxes automobiles soient investies dans l'infrastructure et dans des solutions de mobilité.

A peine un tiers des taxes auto réinvesties dans la mobilité

A peine un tiers des taxes auto réinvesties dans la mobilité © BELGA

Seuls 5 des 17 milliards de recettes au total sont injectés dans les transports publics: 900 millions pour De Lijn, 350 millions pour le TEC, 285 millions pour la Stib et le reste pour la SNCB. A peine 1,2 milliard d'euros est par ailleurs dédié à l'infrastructure routière, "le reste est absorbé dans le budget général qui n'a rien à voir avec la mobilité et le trafic", déplore Touring. Pour l'organisation automobile, les usagers de la route devraient pouvoir payer pour l'infrastructure dont ils font usage, plutôt que de payer des taxes forfaitaires. D'autant plus que les conséquences se font clairement sentir en Région bruxelloise, où des 183,3 millions d'euros qui sont perçus annuellement chez les automobilistes, "tout va aux transports publics". Aussi, de 2006 à 2014, pas moins de 1,4 milliard d'euro a été investi dans les transports publics alors que les propriétaires de véhicule ont rapporté en 7 ans 1,3 milliard d'euros. "Les autorités ont donc dû verser la somme manquante. Ce qui implique que l'entièreté du budget destiné à l'infrastructure a dû être trouvé ailleurs. En fait, on devrait pouvoir proposer aux conducteurs bruxellois d'être remboursés, mais en même temps, on estime aussi qu'il y a trop peu d'investissements dans les transports publics. Les projets d'élargissement du métro jusqu'à la périphérie reste pour l'heure lettre morte, et c'est une fois de plus révélateur du manque d'alternatives". Touring a lancé une pétition avec laquelle l'organisation souhaite stimuler les autorités afin qu'elles investissent davantage dans la mobilité durable ainsi que dans une infrastructure qui favorise la fluidité et augmente la sécurité. (Belga)

Nos partenaires