À La Hulpe, Dister rempilera, rempilera pas ?

18/04/18 à 15:20 - Mise à jour à 15:26
Du Le Vif/L'Express du 12/04/18

Idées neuves pour corps (électoral) vieux. Au bord de la rivière Argentine, les partis rivalisent de digital, de participatif et de durable. Sur fond d'enjeux immobilier et politique classiques. Et un bourgmestre fatigué.

À La Hulpe, Dister rempilera, rempilera pas ?

Christophe Dister (MR) a du mal avec l'agressivité ambiante envers les politiques. © hatim kaghat pour le vif/l'express

C'est une petite commune paisible qui compte la population la plus âgée de Wallonie. Mais ne vous y méprenez pas, ce n'est pas pour cela que rien ne s'y passe. Que du contraire ! Surtout côté politique où, à l'approche des élections, ça sent la poudre. Et ce au moins depuis mars 2017 et l'annonce du changement d'un des trois partenaires de la liste du bourgmestre MR Christophe Dister, Ecolo ayant cédé sa place à IC (affilié au CDH) dans la troïka aux côtés du MR et de VAL (affilié au PS) pour le scrutin 2018. Rien de cosmétique puisque le ciment du nouveau trio est l'enjeu immobilier autour de projets d'ensembles d'appartements, notamment sur des anciens sites de bureaux désaffectés comme Swift ou Kodak. Mais aussi en une douzaine d'autres endroits. Ecolo ne se voyait pas servir de manoeuvre de chantier à cette pression immobilière qui devrait faire grimper l'actuelle population de 7 300 à 9 000 âmes à l'horizon 2025.

Le mayeur Dister, deux mandats au compteur, assume cette orientation tout en admettant " avoir mal communiqué " sur la question. Pour lui, l'équation est simple : " La commune a une structure d'habitat très uniforme composée essentiellement de grosses maisons unifamiliales et de très peu d'appartements. Les jeunes ont de grandes difficultés à venir vivre ici car le terrain et le bâti sont chers. Et les personnes âgées désirant rester dans leur commune ne peuvent vendre leur maison pour aller en appartement puisqu'il n'y en a quasiment pas. Nos aînés restent donc seuls dans leur maison trop grande et la population se tasse. D'où la nécessité de construire des ensembles d'appartements modernes destinés à accueillir personnes âgées et, surtout, jeunes ménages actifs. Sans cela, les recettes fiscales vont un jour piquer du nez. "

Pour la Liste des citoyens, un mouvement de La Hulpois englobant Ecolo, ce tout-à-l'immo pour booster la démographie est " très inquiétant ". La LC préfère se focaliser sur la " démocratie participative ", le " durable ", la " gouvernance partagée " portés par un " programme par les habitants, pour les habitants ". DéFI aussi, par la voix de sa tête de liste Patrice Horn, s'insurge contre l'option immobilière privée de la (peut-être) future majorité. " Ce n'est pas la solution qui permettra aux habitants modestes ou aux jeunes couples et familles monoparentales d'acquérir un logement. Nous prônons l'idée que la totalité des terrains publics de la commune servent à la production d'habitations accessibles aux revenus modestes ou moyens. "

Si l'immobilier est sur toutes les lèvres hulpoises, le digital et le durable sont dans tous les esprits et programmes. Ainsi, Patrice Horn rêve d'une " écomobilité propre, partagée, intelligente, via la coexistence de modes de transports hyperconnectés ". Le bourgmestre Dister vante le projet participatif SmartVillage 2025, qui a débouché sur la mise en oeuvre de 38 idées. Il parle aussi d'un " pôle de mobilité électrique " dont le premier jalon est un réseau de vélos électriques, avant des voitures partagées. Mais aucune appli ne lui a encore modélisé un éventuel troisième mandat à la tête de La Hulpe. Car il se tâte encore sur la question d'être tête de liste ou pas. " J'ai du mal à vivre l'agressivité ambiante envers la politique. "

Par Fernand Letist.

En savoir plus sur:

Nos partenaires