A Knokke, la brique résiste contre vents et marées

09/08/15 à 14:52 - Mise à jour à 14:52

Source: Le Vif/l'express

Le marché immobilier knokkois, des prestigieuses villas zoutoises aux appartements heistois, a tangué sous l'effet des années post-crise. Pour mieux se reprendre cette année.

A Knokke, la brique résiste contre vents et marées

L'immobilier knokkois a bien traversé la crise © Immax Immobilien

Avec quelque 18.000 secondes résidences sur les 85.000 que compte le parc immobilier côtier, non moins de 7.000 logements de vacances disponibles à la location et une... nonantaine d'agences immobilières y ayant établi leurs quartiers, Knokke-Heist est l'une des premières stations balnéaires du littoral belge. Sa population grimpe d'ailleurs de 35.000 à 150.000 âmes en haute saison touristique (au mois d'août) et lors des grands événements, tels que le tournoi de tennis ou le festival des feux d'artifice.

Avec quel effet sur le marché immobilier? "Knokke-Heist bénéficie d'un marché extrêmement sûr et stable, avance Yosef Boudra, de l'agence Immax, située à Albert-Plage. C'est vers elle que se tournent bien souvent ceux qui ont de l'argent à investir à la Côte, d'autant plus s'ils en ont assez de côté pour ne pas devoir contracter un emprunt hypothécaire par ailleurs. (...) Il ne faut pas craindre une chute de régime sur le marché immobilier knokkois. Même si baisse il y a, cela finit toujours par remonter, c'est inéluctable", ponctue-t-il.

Un avis que tendent à appuyer les dernières statistiques publiées par la Fédération royale du notariat belge et relatives au 1er semestre 2015. D'après les notaires, la brique côtière a bénéficié de la fièvre acquisitive concomitante à la régionalisation de l'avantage fiscal dit "bonus-logement", et, surtout, à l'annonce de sa modification au nord du pays. "L'indice d'activité moyen sur les dix communes côtières en 2014 (104,3) a été gonflé grâce aux excellents résultats du 4e trimestre (109,5), indiquent-ils. En 2015, l'activité reste soutenue avec 108,5 au 1er trimestre et 103,5 au 2e trimestre, ce qui représente une augmentation de respectivement 7,5% et 2,3%, en comparaison avec les mêmes périodes en 2014."

Lire l'intégralité du bilan immobilier et le dossier Spécial Knokke dans Le Vif/L'Express de cette semaine.

En savoir plus sur:

Nos partenaires