A Bruxelles, 37 000 personnes vivent sur un sol potentiellement pollué

11/05/11 à 15:30 - Mise à jour à 15:30

Source: Le Vif

Quelque 37 000 propriétaires ou exploitants de terrains ont été ou vont être contactés par Bruxelles Environnement afin de les informer du fait qu'ils vivent sur une des 15 652 parcelles présumées polluées de la capitale. Ils seront invités par courrier à clarifier leur situation, a affirmé mardi la ministre bruxelloise de l'Environnement Evelyne Huytebroeck.

A Bruxelles, 37 000 personnes vivent sur un sol potentiellement pollué

© BELGA

La ministre était interpellée en commission de l'environnement du parlement bruxellois sur la procédure initiée en Région bruxelloise pour se faire une idée précise de l'étendue de la pollution de son sol. Actuellement, on en est à la phase de validation de l'inventaire de l'état du sol qui consiste à établir si la pollution présumée d'une surface est avérée.

Le projet d'inventaire contenait 9 500 parcelles cadastrales, jusqu'en 2007. Par la suite, Bruxelles Environnement a eu accès à d'autres archives et diverses données dont l'analyse a permis de déceler une série de parcelles cadastrales supplémentaires qui ne figuraient pas encore dans ce projet d'inventaire.

Actuellement, on dénombre pas moins de 18 185 parcelles polluées ou présumées polluées, sur les 220 000 parcelles cadastrales que compte la Région Bruxelloise, ce qui représente 17.6 % de la superficie totale de la Région.

2533 parcelles, représentant 3.4 % de la superficie de la Région, ont déjà fait l'objet d'une validation. Sur les 11 791 parcelles soumises à une étude de sol, 882 ont été avérées polluées et 909 ont été déclarées propres. Par extrapolation, a ajouté la ministre, près de 9% de la superficie du territoire bruxellois serait polluée. Pour les 15 652 parcelles restantes, la situation reste encore à clarifier.

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires