8 mesures gouvernementales qui touchent surtout les femmes

06/03/15 à 18:45 - Mise à jour à 18:46

Source: Belga

La CSC Liège-Huy-Waremme a organisé vendredi une journée d'étude consacrée à la précarité chez les femmes. Le syndicat a identifié 8 mesures récemment prises par les gouvernements Di Rupo et Michel qui affectent particulièrement les femmes.

8 mesures gouvernementales qui touchent surtout les femmes

© Belga

À commencer par la limitation dans le temps et l'exclusion des allocations d'insertion. Ces mesures restrictives, en vigueur depuis le 1er janvier, concernent 2/3 (63%) de femmes au niveau national, affirme la CSC.

À Liège et à Huy, la tendance est similaire, avec 3.406 personnes exclues, dont 2.091 femmes. "La moitié d'entre elles a un statut de cohabitant, ce qui signifie qu'elles n'auront pas droit à l'aide du CPAS", estime Cindy Russo, permanente CSC chargée des questions d'égalité. "Ces femmes se retrouvent aussi éloignées du circuit de l'emploi car elles n'auront plus accès à des formations ni aux aides à l'embauche."

La dégressivité des allocations de chômage, instaurée le 1er novembre 2012, touche également les femmes tout comme les nouvelles règles en matière d'allocation garantie de revenus pour le travail à temps partiel (diminution de 50% du montant après 2 ans) qui concernent à 80% des femmes alors que le gouvernement actuel entend renforcer la flexibilité.

"Le fédéral souhaite aussi revoir la notion d'emploi convenable et l'étendre à une distance de 90 kilomètres à vol d'oiseau, contre 60 actuellement", pointe encore Cindy Russo.

Enfin, la fin de l'indemnisation du crédit-temps sans motif concernerait elle aussi surtout des femmes, ajoute la CSC qui s'interroge par ailleurs sur l'impact de la réforme des pensions et sur la notion de métiers lourds.

En savoir plus sur:

Nos partenaires