75 CEO souhaitent jouer un rôle plus important dans la politique climatique

11/09/15 à 08:45 - Mise à jour à 08:45

Source: Belga

Septante-cinq responsables d'entreprise et d'université veulent jouer un rôle actif dans la lutte contre les changements climatiques. Ils appellent la délégation belge qui se rendra à Paris en décembre à l'occasion de la conférence des Nations unies sur le climat (COP21), à soutenir un accord ambitieux. Ils ont signé une lettre ouverte en ce sens par le biais du réseau belge 'The Shift'.

75 CEO souhaitent jouer un rôle plus important dans la politique climatique

© Reuters

"Nous estimons que nous avons la responsabilité de coopérer activement aux efforts internationaux en vue de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de prendre l'initiative dans la transition vers une économie faible en carbone et orientée climat", écrivent les CEO qui se qualifient d'ambassadeurs de l'action environnementale. On retrouve parmi eux les patrons de Solvay, Eneco, bpost, Alpro, Unilever, Janssen Pharmaceutica ou Sodexo, ainsi que les responsables d'organisations comme le Bond Beter Leefmilieu, ou d'établissements comme Vlerick, Antwerp Management School et l'Université de Namur. Afin de concrétiser leurs intentions, les CEO entendent non seulement apporter des solutions et des innovations au sein de leurs domaines propres, mais aussi tendre la main aux autorités belges pour mettre sur pied différentes initiatives et convaincre les autres responsables de gouvernements étrangers de la nécessité d'un accord ambitieux pour le climat. L'accord doit notamment prévoir une hausse de la température terrestre inférieure à deux degrés d'ici 2100. A leurs yeux, l'accord de Paris doit aussi constituer un signal que notre économie globale doit plus rapidement évoluer vers une économie pauvre en carbone, et qui met l'accent sur les énergies renouvelables. Ils veulent également que se dessinent les bases d'un système pour taxer les émissions CO2 dans les pays les plus polluants et, dans le même temps, qu'on mette fin à tous les subsides CO2 existants. Enfin, notre pays doit, selon eux, contribuer annuellement au Green Climate Fund, conformément à l'accord de Copenhague.

En savoir plus sur:

Nos partenaires