56,8% des candidats recalés aux épreuves de l'armée

26/02/14 à 07:22 - Mise à jour à 07:22

Source: Le Vif

Alors que la Défense compte recruter cette année 1.400 nouveaux militaires, le taux d'échec aux épreuves de sélection a été particulièrement élevé en 2013. Un candidat sur quatre a notamment été recalé à cause de son dossier médical, principalement en raison de sa consommation de drogue.

56,8% des candidats recalés aux épreuves de l'armée

Etre 2009 et 2013, le taux de réussite aux sélections de l'armée est tombé de 56,2% à 43,2%. Sur la même période, le nombre de candidats est lui passé de 7.853 en 2009 à 9.067 l'an dernier.

"En 2013, 25% des candidats ont échoué à l'épreuve médicale", indique le colonel Annicq Bergmans, responsable du recrutement, dans Sudpresse. La première cause d'échec est la drogue, pour laquelle la Défense applique une tolérance zéro, écrit mercredi le quotidien. Viennent ensuite des problèmes de dos, d'ouïe ou d'indice de masse corporelle.

L'échec à l'examen médical empêche les candidats d'accéder aux étapes suivantes de la procédure. Les épreuves physiques recalent très peu: 0,7% des candidats à carrière d'officier y ont échoué en 2013. La sélection comprend aussi des tests de personnalité et des tests d'intelligence.

Nos partenaires