50 tonnes d'invendus alimentaires donnés par les supermarchés liégeois en 2014

10/02/15 à 14:21 - Mise à jour à 14:53

Source: Belga

En janvier 2014, la Ville de Liège lançait un projet-pilote de redistribution des invendus alimentaires de deux grandes surfaces. Un an plus tard, l'échevin du Développement durable, André Schroyen, a dressé un bilan positif, bien qu'un des deux supermarchés se soit retiré de l'expérience.

50 tonnes d'invendus alimentaires donnés par les supermarchés liégeois en 2014

© iStock

Le Carrefour de Belle-Ile et le Delhaize de l'îlot Saint-Michel avaient été choisis pour participer à ce projet-pilote. Seule la première grande surface y a finalement pris part en 2014, la seconde s'étant retirée à la suite de problèmes rencontrés avec l'Afsca.

En un an, 12 tonnes d'aliments (essentiellement des fruits et des légumes) ont été récoltés depuis le Carrefour de Belle-Ile. Celui-ci procède à une redistribution d'une partie de ses invendus depuis 12 ans, mais l'action de la Ville a permis de faciliter la collaboration avec les associations de terrain. Ce tonnage a augmenté par rapport aux années précédentes.Carrefour refuse cependant de préciser quelle proportion ces 12 tonnes représentent par rapport au total de ses invendus.

Ces denrées ont été redistribuées à cinq associations, chapeautées par la Banque alimentaire de la province de Liège. Celle-ci collabore également avec d'autres grandes surfaces.

Au total, en 2014, elle a récolté 50 tonnes de la part de supermarchés. Cela ne correspond toutefois qu'à 3% des dons qu'elle reçoit. L'année dernière, entre 18.000 et 20.000 démunis ont été aidés par les associations actives dans la province.

Rien qu'à Liège, 10.000 personnes ont bénéficié de l'aide alimentaire. André Schroyen a déclaré qu'il essayerait d'étendre cette action à d'autres grandes surfaces. Mais il estime qu'il faut privilégier les solutions concertées et non les obligations. "Elaborer un beau règlement, c'est bien. Mais pour que cela fonctionne, il faut qu'il y ait des bénévoles derrière. S'il n'y en a pas, ça ne servira à rien."

Nos partenaires