30 tonnes de déchets de produits chimiques servant à la fabrication de l'ecstasy découverts à Tournai

09/04/15 à 18:14 - Mise à jour à 18:24

Source: Belga

La police de Tournai a retrouvé dans un zoning une semi-remorque contenant 30 tonnes de déchets de produits chimiques servant à la fabrication de l'ecstasy.

30 tonnes de déchets de produits chimiques servant à la fabrication de l'ecstasy découverts à Tournai

Jesse Pinkman et Walter White dans leur laboratoire de métamphétamines. Extrait de la série Breaking Bad © DR

La police de Tournai a retrouvé dans un zoning une semi-remorque contenant 30 tonnes de déchets de produits chimiques servant à la fabrication de l'ecstasy. Ce dossier est à mettre en relation avec la découverte d'un autre camion contenant les mêmes substances, dans une autre zone du pays, a indiqué jeudi le parquet de Tournai.

30 tonnes de déchets de produits chimiques servant à la fabrication de l'ecstasy découverts à Tournai

© Reuters

L'affaire a débuté le mercredi 1er avril dernier lorsqu'une patrouille de la zone de police du Tournaisis a repéré une semi-remorque qui semblait abandonnée le long de la rue de l'Aviation Anglaise, dans le zoning industriel de Marquain (Tournai). Dans la remorque, les forces de l'ordre ont découvert de nombreux fûts contenant des produits chimiques. Ces bidons étaient en très mauvais état. "Les services spéciaux de la police judiciaire centrale sont descendus sur les lieux. Un premier examen a permis de déterminer que ces fûts contenaient des produits précurseurs de la transformation du PMK en MDMA, à savoir l'ecstasy. Il y avait de l'acétone, de l'acide sulfurique, de la soude caustique, de l'acide chlorhydrique, du méthanol... Il s'agissait des restes d'une production d'une tonne d'ecstasy.

La semi-remorque avait été volée en 2007 au préjudice d'un important transporteur routier belge qui possède quelque 1.200 véhicules", expliquait jeudi Jean-Bernard Cambier, procureur du roi de division de l'arrondissement de Tournai-Mons.

Les produits dangereux ont été transférés dans une société tournaisienne spécialisée dans le conditionnement et la destruction de ce type de produits. Selon le magistrat, qui n'a pas souhaité préciser le lieu, ce dossier est à mettre en relation avec la découverte d'un autre camion dans lequel des produits similaires ont récemment été découverts dans le même type de conditionnement.

En savoir plus sur:

Nos partenaires