24 septembre 1950 : la fausse unité retrouvée des sociaux-chrétiens

24/09/16 à 09:00 - Mise à jour à 09:02

Source: Le Vif/l'express

"Le navire est toujours à flot et son équipage n'a perdu ni courage ni confiance." Théo Lefèvre a le sourire au terme de ce congrès. A tout le moins, il tente de l'avoir. A entendre le nouveau président, tout irait pour le mieux chez les sociaux-chrétiens. Dans la coulisse, pourtant, les divisions n'ont pas disparu.

Il faut dire que le PSC vient de vivre un épisode véritablement traumatique. Le 22 juillet 1950 est un jour de fête pour les sociaux-chrétiens. Depuis cinq ans que dure la Question royale, ils exigent le retour de Léopold III sur le trône. Et aujourd'hui, le roi est à Bruxelles. Mais la victoire est de courte durée. Très vite, ce come-back entraîne un climat insurrectionnel dans le pays. Le 31 juillet, trois personnes sont tuées par la gendarmerie à Grâce-Berleur. Dans la nuit qui suit, le gouvernement homogène social-chrétien se réunit en urgence,...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires