24 millions d'euros seront investis dans la rénovation de ponts et viaducs d'ici 2021

08/01/18 à 17:44 - Mise à jour à 17:44

Source: Belga

La Région bruxelloise devra investir entre 2018 et 2021, 24 millions d'euros pour les inspections, les travaux de sécurité, les travaux d'entretien et de réparation des ponts et viaducs de sa responsabilité, a indiqué lundi le ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet.

24 millions d'euros seront investis dans la rénovation de ponts et viaducs d'ici 2021

© Belga

Présentant le Programme Pluriannuel d'Investissement du gouvernement régional dans ce type d'ouvrage d'art d'ici 2021, il a indiqué que le montant des investissements prévus au cours de cette période se situerait même dans une fourchette de 43 à 46 millions d'euros en tenant compte des réalisations de six nouveaux ponts et passerelles programmés.

Bruxelles compte 92 ponts et viaducs: 68 sont gérés par Bruxelles Mobilité, 8 sont cogérés avec Infrabel et les ouvrages restant sont de la responsabilité unique d'Infrabel, a indiqué le ministre à l'occasion de la réunion de rentrée de la commission de l'Infrastructure du parlement régional.

L'ensemble des ponts et des viaducs de la Région bruxelloise ont été inspectés par des experts indépendants en 2016 et 2017, en se basant sur la méthodologie adoptée pour l'élaboration du Programme Pluriannuel d'Investissement dans les tunnels de la capitale. En vue de l'élaboration du Programme Pluriannuel d'Investissement validé en décembre dernier par le gouvernement régional, leur inspection a permis de les classer en catégories de A à F en partant du niveau le plus dangereux. Près de la moitié d'entre eux présentent un état satisfaisant.

En revanche, trois ouvrages nécessitent une intervention urgente: le pont de la Petite Ile à Anderlecht interdit au trafic routier depuis 2014, et voué à être remplacé d'ici 2019, la section tramways du pont Van Praet et le viaduc Hermann-Debroux dont l'état d'un des caissons atteint par un degré important de corrosion avait entrainé la fermeture temporaire en octobre dernier. Dans leur rapport, les experts ont insisté sur la nécessité de contrôler, rénover et améliorer l'étanchéité de la plupart des ponts et de contrôler (vu l'âge des ponts) l'état (la carbonatation) du béton.

En fonction du classement des ouvrages, le gouvernement bruxellois "a pris acte de l'ensemble des mesures urgentes (amélioration de garde-corps, sondage et décapage)". Des actions à court terme sont en cours (remise en état de glissières, interventions sur les équipements en voirie). Tandis que les interventions à moyen et long terme comme la dévégétalisation, les réparations aux étanchéités et aux bétons sont désormais planifiées et budgétisées dans les 4 ans, a souligné Pascal Smet.

Hormis le volet rénovation d'ouvrages existants (24 millions d'euro), le Programme Pluriannuel d'Investissement prévoit de réserver 13 millions pour la construction de six nouveaux ouvrages, essentiellement des passerelles pour les usagers faibles pour le franchissement du canal sous le Pont Van Praet, à hauteur du square Julles de Trooz et de la place Sainctelette, de la rue de Gosselies et de l'Arbre Unique à Evere.

Le Programme mise aussi sur l'entretien de nouveaux ouvrages transférés par Beliris à Bruxelles Mobilité (55 millions d'euros à partir de 2021): les passerelles Picard, de la Porte de Ninove, de la station Comte de Flandre, des quartiers du Sceptre et Diesdelle, ainsi que du pont Delta. Autre dépense intégrée dans le plan: 3 millions d'euros pour l'éclairage LED sous les ouvrages d'art pour la période 2018-2022.

Nos partenaires