2018, année de la gesticulation ?

05/01/18 à 09:12 - Mise à jour à 09:21
Du Le Vif/L'Express du 04/01/18

Les tensions autour de Theo Francken et du Pacte énergétique préfigurent une cuvée politique tendue, au cours de laquelle chaque parti va se profiler en vue des élections communales et provinciales d'octobre. Avec le risque réel de provoquer des législatives anticipées.

La N-VA joue avec le feu. Sciemment. Depuis le début de la législature, Bart De Wever et les siens multiplient les provocations, verbales ou non, pour donner des gages à leur électorat radical, qui goûte peu le compromis à la belge et la mise au frigo du communautaire. Un pied dedans, un pied dehors. Avec Theo Francken en guise de boutefeu sur le terrain sensible de l'asile. Kamikaze, la coalition fédérale dirigée par le MR depuis octobre 2014 ? C'était le leitmotiv des premiers mois. Au fil du temps, même les partis d'opposition francophones, qui attaquent en permanence sa politique de droite, ne croyaient pourtant plus en une chute anticipée. L'impression que Charles Michel irait jusqu'au bout et pouvait rêver de rempiler fin 2019 se généralisait. Même si le principal intéressé restait prudent. En connaissance de cause ?
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires