2017 durera une seconde de plus

26/12/16 à 10:01 - Mise à jour à 10:04

Source: Belga

(Belga) L'année 2017 va durer une seconde de plus en Belgique à la suite de l'ajout d'une seconde durant la nuit du Nouvel An, a annoncé l'Observatoire royal de Belgique, qui se base sur le Service international de la rotation terrestre et des systèmes de référence à Paris (IERS). Cette "seconde intercalaire" est nécessaire afin que le temps universel, basé sur la rotation de la Terre et le temps atomique, défini par une dizaine d'horloges atomiques, soit harmonisé.

Dans le monder entier, le 31 décembre, en temps universel coordonné (UTC, souvent appelé GMT), on passera de 23 heures 59 minutes 59 secondes à 23 heures 59 minutes et 60 secondes. En Belgique, la seconde supplémentaire interviendra à 00h59 et 59 secondes, en raison de l'heure d'hiver (UTC+1). Il existe deux échelles du temps: celle du temps universel, basé sur la rotation de la Terre et sa position par rapport aux astres, et celle du temps atomique international, défini depuis 1971 par une dizaine d'horloges atomiques dispersées dans le monde entier (également à l'Observatoire royal de Belgique). La seconde additionnelle vise à réconcilier ces deux échelles. Lorsque l'UTC a été créé en 1972 par un accord international, il a été convenu que l'écart entre les deux ne devait pas dépasser 0,9 seconde. Au-delà, une seconde intercalaire doit être insérée dans le temps UTC. La vitesse à laquelle tourne notre planète n'est en fait pas stable. Elle accuse à long terme un retard dans sa rotation quotidienne, à cause des marées. Ainsi les journées s'allongent d'environ deux millisecondes par siècle. Depuis l'introduction du système controversé, 26 secondes intercalaires ont été ajoutées. La dernière a été ajoutée en juin 2015. (Belga)

Nos partenaires