2016, l'année où Joëlle Milquet a baissé pavillon

27/12/16 à 13:00 - Mise à jour à 13:12

Source: Le Vif/l'express

Les relations entre la justice et le monde politique ne se sont pas améliorées avec l'inculpation et la démission de l'ancienne ministre de l'Intérieur.

Elle ne croyait pas qu'elle tomberait. Pas si vite. Même après sa longue audition par le juge Frédéric Lugentz, jusqu'au milieu de la nuit du 16 février. Mais, lorsqu'à son retour de vacances pascales, elle a découvert la lettre officielle du magistrat dans sa boîte aux lettres, elle a tout de suite compris. Le président du CDH avait prévenu : s'il y a inculpation, il y aura démission. Joëlle Milquet a donc abandonné le superministère de l'Education qu'el...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 4 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires