200 acteurs de terrain pour débattre du bien-être animal à Charleroi

04/10/16 à 12:27 - Mise à jour à 12:30

Source: Belga

(Belga) Une réunion de travail et d'information consacrée au bien-être animal s'est tenue mardi au CEME (Charleroi Meeting Européen) de Dampremy (Charleroi) à l'initiative du ministre compétent, Carlo Di Antonio, et en présence de 200 acteurs de terrain venus de toutes les communes de Wallonie.

200 acteurs de terrain pour débattre du bien-être animal à Charleroi

200 acteurs de terrain pour débattre du bien-être animal à Charleroi © BELGA

Cette réunion a pour origine le constat que les faits de maltraitance et de négligence animale sont en recrudescence en Wallonie, puisqu'ils sont passés de 175 à 362 entre 2014 et 2016, soit une augmentation de 107%. Si des procès-verbaux sont régulièrement dressés qui peuvent donner lieu à des poursuites, celles-ci ne sont engagées qu'à hauteur de 11%, en raison de l'encombrement des parquets. Le ministre Di Antonio a dès lors décidé d'un régime de sanctions administratives. Une fois la plainte enregistrée par les agents constatateurs communaux ou le département de la police et des contrôles du SPW, ils ont 15 jours pour la transmettre au parquet. En l'absence d'avis du procureur du Roi dans un délai de 60 jours, le service du fonctionnaire sanctionnateur est compétent pour poursuivre et sanctionner, si nécessaire, les infractions constatées. Ces amendes peuvent aller de 50 à 10.000 euros. Ce mode de fonctionnement permet de désengorger les parquets. Un formulaire en ligne a déjà été mis en place, qui a permis de recueillir plus de 3.000 plaintes depuis 2014. La réunion d'information a rassemblé 200 personnes, venues de toutes les communes de Wallonie, avec, pour l'essentiel, des représentants des différents corps de police des zones de police communales. (Belga)

Nos partenaires