14 juillet - Hollande défend son bilan au cours de l'ultime interview du 14 juillet de son mandat

14/07/16 à 14:23 - Mise à jour à 14:23

Source: Belga

(Belga) François Hollande a âprement défendu son bilan et lancé un avertissement ferme à Emmanuel Macron, lui rappelant les "règles" à respecter pour rester au gouvernement, jeudi au cours de l'ultime interview du 14 juillet de son mandat.

14 juillet - Hollande défend son bilan au cours de l'ultime interview du 14 juillet de son mandat

14 juillet - Hollande défend son bilan au cours de l'ultime interview du 14 juillet de son mandat © BELGA

Interrogé d'emblée sur le cas du ministre de l'Economie, en conflit ouvert avec le Premier ministre Manuel Valls, François Hollande a rappelé "les règles" du gouvernement: "la solidarité", "l'esprit d'équipe", "défendre le bilan", "être à plein temps dans sa tâche" et "servir jusqu'au bout". "Respecter ces règles, c'est rester au gouvernement, ne pas respecter ces règles, c'est ne pas y rester", a-t-il-lancé, alors que M. Macron, sans se déclarer ouvertement candidat, a promis à ses soutiens "la victoire" en 2017 lors d'un meeting mardi à la Mutualité. Pour la droite, Nicolas Sarkozy a dénoncé jeudi une "perte d'autorité complète". M. Hollande répondait, depuis l'Elysée, pour la dernière fois de son quinquennat à l'occasion de la fête nationale, sur France 2 et TF1, aux questions de David Pujadas et Gilles Bouleau. Il a rappelé la position française pour une sortie rapide du Royaume-Uni de l'Union européenne après le référendum sur le Brexit, alors que Theresa May a succédé jeudi à David Cameron au 10, Downing street. "Plus tôt la Première ministre Mme May engagera la procédure de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, meilleure sera la relation future entre l'Europe et le Royaume-Uni et meilleure sera notre propre situation", a-t-il souligné. Sur l'évolution future de l'Europe, il effectuera une mini-tournée européenne la semaine prochaine, du Portugal à l'Irlande en passant par l'Autriche, la République tchèque et la Slovaquie. Un "sommet" ou une "rencontre" en Italie a déjà été annoncé pour la "fin août" par l'Elysée entre le président français, la chancelière allemande Angela Merkel et le président du Conseil italien Matteo Renzi. (Belga)

Nos partenaires