Belgique : en 2050, la météo risque d'être encore plus pourrie

18/09/14 à 15:30 - Mise à jour à 15:17

Source: Le Vif

En 2050, le climat en Belgique sera plus chaud, plus humide, mais pas forcément plus ensoleillé. La montée du niveau des mers sera également une menace pour la Côte. Ces prévisions ont été réalisées par l'Organisation météorologique mondiale (OMM), l'agence spécialisée des Nations Unies, à la veille du Sommet sur le climat organisé par l'ONU.

Belgique : en 2050, la météo risque d'être encore plus pourrie

© Belga

En 2050, le climat en Belgique sera plus chaud, plus humide, mais pas forcément plus ensoleillé. La montée du niveau des mers sera également une menace pour la Côte. Ces prévisions ont été réalisées par l'Organisation météorologique mondiale (OMM), l'agence spécialisée des Nations Unies, à la veille du Sommet sur le climat organisé par l'ONU.

Le Sommet sur le climat organisé par l'ONU se déroulera le 23 septembre à New York. À cette occasion, l'Organisation météorologique mondiale (OMM) a réalisé des prévisions météorologiques pour différents pays à l'horizon 2050. Et il n'y a pas de quoi se réjouir.

En 2050 en Belgique, la pluie sera plus souvent au programme. Des averses devraient nous accompagner tous les deux jours. Elles seront souvent de courte durée et se produiront à différents moments de la journée. Par conséquent, les inondations comme celles qui ont eu lieu à Ittre devraient se produire plus fréquemment. Les différents cours d'eau déborderont à cause de précipitations plus abondantes.

Un niveau des eaux qui ne cesse de monter

L'organisation tire également la sonnette d'alarme concernant la montée des eaux qui est de plus en plus rapide. En 100 ans, le niveau des mers s'est élevé de 18 centimètres, tandis que d'ici 2050 la hausse devrait déjà atteindre les 15 centimètres. Cela aura des conséquences sur la côte belge puisque ses dunes et ses polders la rendent plus vulnérable à cette montée.

L'OMM estime également qu'il fera plus chaud de deux degrés en moyenne en été. Les mois d'août et de juin devraient être plus chaud et être plus semblables au mois de juillet.

L'agence internationale augure que les pics de températures extrêmes (plus de 35 degrés) seront plus courants durant la période estivale. Mais ne vous réjouissez pas trop vite, plus de chaleur, ne signifie pas plus de soleil. Selon l'OMM, l'astre roi ne dardera pas si souvent ses rayons. La hausse des températures va aussi affecter les autres saisons. En hiver, les nuits seront plus douces et les chutes de neige plus modérées.

Dans son dernier rapport, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec) affirme que l'activité humaine est la cause principale du réchauffement climatique. Selon l'OMM, seulement 34 % des Belges partagent cette idée. L'agence encourage à prendre des actions pour changer les comportements afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre.

Nos partenaires