Belges en Syrie - Reynders plaide pour un meilleur échange d'informations au sein de l'Otan

25/06/14 à 18:30 - Mise à jour à 18:30

Source: Le Vif

(Belga) Le chef de la diplomatie belge, Didier Reynders, a insisté mercredi lors de la réunion des ministres des Affaires étrangères de l'Otan pour intensifier l'échange d'informations concernant les jeunes ressortissants européens se rendant combattre en Syrie. Le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, a également souligné le problème que soulevaient les conflits en Syrie et en Irak pour la sécurité domestique des pays de l'Alliance atlantique.

Belges en Syrie - Reynders plaide pour un meilleur échange d'informations au sein de l'Otan

"Il y a un risque terroriste important", a indiqué M. Reynders, faisant état du nombre de 2.000 combattants européens en Syrie et de 10.000 à 11.000 combattants étrangers, principalement issus du monde arabe, en Syrie et en Irak. Face à la "poussée djihadiste" en cours en Syrie et en Irak, mais également en Libye, le ministre a évoqué la nécessité de "travailler ensemble". Il veut dès lors intensifier l'échange d'informations entre les Etats membres, comme c'est le cas au sein de l'Union européenne. Il a rappelé que l'attentat survenu au musée juif de Bruxelles le mois dernier est probablement la première attaque terroriste en Europe due à la radicalisation de ces jeunes et à la formation militaires qu'ils ont acquises en Syrie. Un point sur lequel il est rejoint par son homologue américain, John Kerry. "Personne ne doit oublier qu'une menace lointaine peut avoir des conséquences tragiques à domicile", a déclaré M. Kerry avant d'également faire allusion aux quatre personnes tuées dans l'attaque du musée juif. (Belga)

Nos partenaires