Bébé trisomique porté par une mère thaïlandaise - Les parents australiens assurent qu'ils n'étaient pas au courant de son existence

04/08/14 à 17:19 - Mise à jour à 17:18

Source: Le Vif

(Belga) Le père biologique australien de Gammy, le bébé trisomique porté par une mère thaïlandaise, s'est fait connaître mais désire rester anonyme. L'hôpital ne l'avait pas prévenu que la mère porteuse avait accouché, outre d'une petite fille, d'un garçon atteint de trisomie 21, a-t-il assuré lundi devant la presse.

Bébé trisomique porté par une mère thaïlandaise - Les parents australiens assurent qu'ils n'étaient pas au courant de son existence

Le bébé de sept mois souffre également d'une affection au coeur. Les parents, qui avaient ramené en Australie la petite fille mise au monde par la mère porteuse thaïlandaise, ont soutenu qu'ils n'avaient pas été informés du fait que celle-ci avait un frère jumeau. La mère porteuse, âgée de 21 ans, affirme de son côté que le couple australien ment. Elle se trouve avec le bébé dans une clinique privée en Thaïlande, grâce à des dons arrivés notamment d'Australie. Les deux bébés étaient ensemble à l'hôpital, a précisé Pattaramon Chanbua. Son père n'a pas eu un regard pour celui qui était handicapé, selon elle. La jeune femme s'est dit "en colère" et persuadée que la vérité finira par éclater. Les parents, qui résident dans l'ouest de l'Australie, veulent rester anonymes. Le père a indiqué à ABC que son expérience avec l'agence de mères porteuses avait été traumatisante. La jeune thaïlandaise dispose selon la loi locale de la garde du bébé et elle est a déjà fait part de son désir de l'élever comme ses autres enfants. Une femme de Melbourne a lancé une campagne pour ramener l'enfant en Australie. Celui-ci se remet d'une infection au poumon en compagnie de sa mère. Le compte en banque "Hope for Gammy" était déjà crédité de 150.000 euros lundi. Cet argent servira notamment à payer son opération au coeur. Des centaines de couples australiens en attente d'un enfant sont désormais suspendus à la décision du gouvernement thaïlandais, qui veut davantage réglementer la gestation pour autrui, une pratique interdite en Australie. (Belga)

Nos partenaires