Avanti confirme qu'il lui est difficile d'accueillir Michel Lelièvre

16/07/13 à 20:08 - Mise à jour à 20:08

Source: Le Vif

(Belga) Avanti, l'association sollicitée par Michel Lelièvre pour entreprendre une formation de menuisier, n'a jamais refusé de rencontrer le détenu, fait-elle savoir par communiqué mardi. L'association réagit ainsi aux informations parues dans les médias depuis lundi. Elle confirme toutefois qu'il lui est difficile d'accueillir Michel Lelièvre.

Avanti fait savoir qu'elle a adressé plusieurs courriers d'informations à Michel Lelièvre. Les deux derniers datent du 23 septembre 2010 et du 14 janvier 2013. Lorsque le tribunal de l'application des peines a décidé d'accorder cinq permissions de sortie pénitentiaire à M. Lelièvre, le 17 juin, la procédure d'admission n'avait pas encore été entamée, précise Avanti. Ce n'est qu'après cette décision que M. Lelièvre a repris contact avec l'association. Avanti a alors envoyé un fax au détenu pour lui signifier qu'"il lui était difficile de pouvoir l'accueillir et ce, dans un souci de préserver les stagiaires en formation et les relations avec les habitants du quartier" en raison de la pression médiatique que l'information suscite. "A ce stade, nous n'avons néanmoins jamais refusé d'entretien d'admission", ajoute l'association. L'asbl précise qu'elle applique la même procédure à tous les candidats stagiaires. Elle tient cependant à ce stade à préserver les stagiaires déjà en formation d'une surmédiatisation découlant de l'arrivée de Michel Lelièvre en son sein. Cet obstacle dans le processus de réinsertion de Michel Lelièvre pourrait pousser le TAP à reconsidérer sa décision du mois de juin. Il se penchera sur son cas le 22 septembre. (Belga)

Nos partenaires