Avancées sur la tarification de l'électricité et le soutien au photovoltaïque

12/09/13 à 16:28 - Mise à jour à 16:27

Source: Le Vif

(Belga) Le gouvernement wallon a fait considérablement évoluer jeudi deux projets de réforme du financement de la consommation électrique des ménages, à savoir la tarification "progressive et solidaire" - à laquelle a été ajouté le qualificatif "familial" - et la future version du soutien public aux petits producteurs de photovoltaïque, le régime "Qualiwatt".

Avancées sur la tarification de l'électricité et le soutien au photovoltaïque

La nouvelle tarification progressive, solidaire et familiale (TPSF) vise à corriger "l'injustice" qui fait bénéficier d'un tarif dégressif les plus gros consommateurs d'électricité, soit ceux qui, selon le régulateur wallon (CWaPE), engrangent des plus hauts revenus. Elle fait contribuer davantage ces gros consommateurs (35% des ménages wallons), tandis que les 65% restants verront leur facture diminuer. Les ménages qui feront partie du système sont les clients purement résidentiels. Risquant d'être trop pénalisés, les entreprises et des professionnels tels que les agriculteurs ou les pouvoirs publics ne devront pas y contribuer. Pas plus que les ménages qui se chauffent à l'électricité et ceux équipés d'une pompe à chaleur. Le système adopté en deuxième lecture repose sur une échelle de gratuité des premiers kWh: 400 pour une personne isolée, 500 pour les ménages de 2 à 3 personnes, 600 (4 personnes), 700 (5 et 6 personnes) et 800 (7 personnes et plus, ainsi que les clients à tarif social). Le "point de neutralité" - celui à partir duquel on voit sa facture non plus se réduire mais augmenter - serait ainsi de 4.700 kWh pour un ménage de 4 personnes. Le texte doit encore être soumis au Conseil d'Etat, tout comme celui du futur régime Qualiwatt de soutien au petit photovoltaïque, qui a été "simplifié" en deuxième lecture: la période du retour sur investissement a été fixée à 8 ans pour tous, avec une durée de versement des primes sur 5 ans et un rendement de 5% (qui passe à 6,5% pour les plus faibles revenus). (Belga)

Nos partenaires