Un véhicule sur cinq recalé au contrôle technique

27/05/15 à 07:02 - Mise à jour à 07:11

Source: Belga

Le rapport annuel du GOCA révèle qu'un véhicule personnel sur cinq a été recalé au contrôle technique en 2014, mais aussi que le nombre de véhicules en retard diminue ou encore que le taux de réussite à l'examen théorique du permis B augmente.

Un véhicule sur cinq recalé au contrôle technique

Archives: le centre de Contrôle technique d'Evere en 1999. © BELGA/Herwig Vergult

Les centres de contrôle technique en Belgique ont délivré 596.288 certificats rouges en 2014, soit près de 30.000 de moins que l'année précédente, tandis que 2.977.274 véhicules personnels ont obtenu un certificat vert, soit 111.966 de plus qu'en 2013. Un véhicule personnel sur cinq a donc été recalé, ressort-il mercredi du rapport annuel du Groupement des entreprises agréées pour le contrôle technique et le permis de conduire.

En 2014, 37.791 certificats rouges avec interdiction immédiate d'accès au trafic (code 1) ont été délivrés, soit une forte hausse par rapport à 2013 (33.381).

Bruxelles est la région qui a enregistré le taux le plus important de certificats rouges: 55.000 sur 221.000 véhicules. Au total, 179.508 voitures ont été recalées sur plus de 908.000 en Wallonie et près de 362.000 sur 1,85 million en Flandre.

Les manquements les plus fréquents ayant entraîné une interdiction immédiate de circuler concernaient les pneus, les freins et les feux stop. Du côté des interdictions limitées, il s'agissait des feux de croisement, de la suspension arrière, des freins et des gaz d'échappement.

En 2014, 158.790 véhicules d'occasion sur 771.178 ont obtenu un certificat rouge. L'année précédente, cela concernait 169.862 véhicules sur 778.241.

Les contrôles de véhicules de société légers se sont établis à 575.318, dont 120.615 se sont soldés par un certificat rouge. En 2013, 126.361 sur 560.425 avaient été recalés. Du côté des véhicules de société lourds (plus de 3,5 tonnes), 30.300 certificats rouges sur 142.627 ont été enregistrés. L'année précédente, 34.714 véhicules sur 144.449 avaient subi le même sort.

Au total, plus d'un million de rendez-vous ont été pris dans les centres de contrôle technique.

Le nombre de véhicules en retard au contrôle technique diminue

En 2014, 806.665 véhicules ont été présentés en retard pour le contrôle technique complet, soit une baisse de 2,3% par rapport à l'année précédente (825.450 véhicules) et la première diminution notable depuis 2010, ressort-il du même rapport.

Au total, 4.794.712 véhicules ont été contrôlés l'année dernière, et 16,82% d'entre eux étaient en retard. En région wallonne, le taux de retard atteint 18,44%, tandis qu'il s'établit à 15,02% en Flandre. Le phénomène est plus marqué dans la région de Bruxelles-Capitale, où un quart des véhicules (25,65 %) sont présentés trop tard.

Un véhicule qui n'est pas pourvu d'un certificat de visite valable est redevable d'un supplément de redevance pour présentation tardive d'un montant pouvant aller jusqu'à 27,30 euros et encourt également le risque, lors d'un contrôle de police, qu'un procès-verbal soit rédigé et qu'une amende suive, rappelle le Goca.

Ce dernier souligne que ces retards constituent un "phénomène inquiétant car ils représentent un réel risque en termes de sécurité routière".

Augmentation du taux de réussite à l'examen théorique du permis B

Le taux de réussite à l'examen théorique du permis B a atteint 52,39% l'année dernière, soit une hausse de près de 6% par rapport à la moyenne enregistrée lors des années précédentes.

Le taux de réussite est le plus important en région flamande avec 56,91% (49,30% en 2013), tandis qu'en région wallonne, ce taux est passé à 49,87% (44,19% en 2013). Dans la région de Bruxelles-Capitale, le nombre d'examens théoriques réussis a augmenté jusqu'à 43,65%, contre 38,03% en 2013.

La nouvelle réglementation entrée en vigueur début février 2014, qui oblige notamment les candidats à suivre 12 heures de cours théoriques dans une école de conduite agréée après deux échecs, a sans doute influencé de manière positive le taux de réussite, estime le GOCA.

Le nombre de véhicules en défaut d'assurance au contrôle technique en baisse de 40%

Le nombre de véhicules qui se présentent en défaut d'assurance au contrôle technique a baissé de 40% depuis l'instauration de cette vérification lors du passage du contrôle le 1er novembre 2013. "Ces premiers résultats sont positifs", souligne le Groupement des sociétés agréées de contrôle automobile et du permis de conduire (GOCA) dans son rapport annuel 2014.

En novembre 2013, 8.345 véhicules sur les 241.025 contrôlés ne disposaient pas d'une assurance. Lors du même mois un an plus tard, 5.005 des 240.524 véhicules soumis au contrôle étaient en infraction sur ce point.

La baisse la plus importante a été constatée en région bruxelloise avec une chute de 43% (1.083 en novembre 2013 et 614 en novembre 2014). En région flamande, une baisse de 40% est enregistrée sur la même période (5.027 en novembre 2013 et 3.009 un an plus tard), tandis qu'elle atteint 38% région wallonne (passant de 2.235 en 2013 à 1.382 l'année dernière).

Les personnes dont les véhicules sont en défaut d'assurance ne sont pas nécessairement recalées, mais une mention de ce manquement est apposée sur le certificat. Une liste des véhicules qui ne sont pas en ordre est par ailleurs régulièrement transmise aux autorités compétentes, à savoir le SPF Mobilité et le Fonds Commun de Garantie Belge Association.

Le projet des lignes de contrôle délocalisées prolongé jusqu'à fin 2015

Le projet des lignes de contrôle délocalisées, qui permet aux clients professionnels de faire réaliser le contrôle de leur flotte de véhicules de plus de 3,5 tonnes dans leurs locaux, sera prolongé jusqu'à fin 2015, ressort-il mercredi du rapport annuel du Groupement des entreprises agréées de contrôle automobile et du permis de conduire (GOCA).

Ce type de délocalisation dispense les clients d'un déplacement jusqu'au centre de contrôle de l'entreprise agréée, et peut de la sorte leur permettre de gagner du temps. A l'heure actuelle, 25 lignes de contrôle délocalisées sont actives.

Ce projet lancé par le Fédéral a été transféré aux Régions dans le cadre de la sixième réforme de l'Etat.

En savoir plus sur:

Nos partenaires