Toyota, Nissan et Honda veulent promouvoir l'hydrogène

17/02/15 à 16:28 - Mise à jour à 17:15

Source: Belga

Toyota, Nissan Motor et Honda viennent de conclure un accord de coopération en vue d'accélérer le développement d'une infrastructure de stations d'hydrogène destinées à ravitailler les véhicules à pile à combustible (FCV, Fuel Cell Vehicle).

Toyota, Nissan et Honda veulent promouvoir l'hydrogène

Pour que les véhicules à pile à combustible parviennent à conquérir le grand public, il est important de lancer des modèles attrayants mais encore faut-il développer un réseau de stations-service. Pour l'heure, les sociétés spécialisées s'efforcent de créer des infrastructures mais, tant que ces véhicules resteront marginaux, elles devront faire face à des difficultés d'implantation et d'exploitation. En publiant en juin 2014 sa feuille de route pour l'hydrogène et les piles à combustible, le gouvernement japonais a souligné l'importance du développement d'un réseau de stations d'hydrogène dans les plus brefs délais. Pour ce faire, il a non seulement décidé de subventionner l'installation de stations d'hydrogène, mais aussi d'adopter différentes mesures visant à promouvoir les activités susceptibles d'inciter à l'achat d'un FCV - notamment le financement partiel du coût d'exploitation des stations-service. Les trois constructeurs reconnaissent qu'il appartient aux constructeurs automobiles de s'associer aux efforts des pouvoirs publics et des sociétés spécialisées pour encourager le développement d'une infrastructure d'hydrogène et atteindre les objectifs de la feuille de route - cadre d'attribution des aides gouvernementales japonaises. Toyota, Nissan et Honda vont désormais étudier des initiatives concrètes, par exemple la prise en charge d'une partie des frais d'exploitation des stations d'hydrogène.(Belga)

Nos partenaires