Les Nissan de demain liront dans votre cerveau

03/01/18 à 16:30 - Mise à jour à 16:33

Source: Belga

Au sujet de la voiture autonome, tout le monde pense que, demain, l'homme cèdera définitivement, toutes les commandes à son automobile. Nissan pense différemment et envisage une auto qui communique avec votre cerveau.

Les Nissan de demain liront dans votre cerveau

Les Nissan de demain liront dans votre cerveau © BELGA

Le constructeur japonais dévoilera et montrera comment fonctionne sa technologie Brain-to-Vehicule (B2V) la semaine prochaine, à l'occasion du Salon CES de Las Vegas. Pour fonctionner, ce dispositif implique que le conducteur roule avec un casque farci de capteurs sur la tête (dans le futur, ces capteurs se feraient plus discrets, intégrés, par exemple, au pavillon de la voiture). Ce casque mesure l'activité cérébrale et transmet les infos concernant la conduite à la voiture. De la sorte, la voiture freine, accélère ou tourne avant que le conducteur ne se rende compte de sa volonté de le faire! Dans les faits, c'est toujours lui qui tourne le volant ou presse la pédale d'accélérateur, mais la voiture anticipe ces gestes environ 0,2 à 0,5 seconde à l'avance. Gain en souplesse, en précision, en réactivité et, surtout, en sécurité.

Les capteurs aident aussi les aides à la conduite et autres assistants à la sécurité à intervenir plus vite en cas de situation potentiellement dangereuse ou, simplement, lorsque vous êtes distrait au volant. En cas de gros pépin (endormissement, crise cardiaque), le B2V réagira aussi immédiatement pour faire passer la voiture en mode 100% autonome. Car, à l'instar de tous les autres constructeurs, Nissan travaille à la conduite 100% autonome et envisage de présenter ses premières réalisations en 2022. (Belga)

Newsletter

Ne manquez plus l'actualité importante du jour. Abonnez-vous à ces newsletters.

Nos partenaires