Le moteur à essence à taux variable, la transition évidente ?

24/05/18 à 07:52 - Mise à jour à 07:54

Source: Belga

L'essor des véhicules électriques et - plus généralement - électrifiés (hybrides) est une certitude, mais le chemin sera encore long. En attendant, les moteurs à essence "efficients" de nouvelle génération représentent une transition intéressante.

Pour les spécialistes, à l'échéance 2040, les voitures thermiques pourraient encore représenter 30 % à 50 % du marché mondial, à condition de disposer d'un moteur à haut rendement. La firme MCE5 croît dans cette solution. En théorie, le rendement d'un moteur à essence est de l'ordre de 60 %, mais dans la réalité, les meilleurs atteignent tout juste 35 %, ce qui signifie que sur 10 litres d'essence, 6,5 litres sont perdus!

La société française MCE5 investit depuis le début des années 2000 dans les moteurs à essence de nouvelle génération et ambitionne de créer des moteurs atteignant 50 % de rendement "en crête" et surtout plus de 45 % pendant 75 % du temps de conduite, avec à la clé une réduction de la consommation de carburant. Sa solution s'appelle le taux de compression variable (TCV), qui permet de maintenir une pression optimale sur le mélange air-essence, tout en évitant les risques d'explosion spontanée.

MCE5 a déjà licencié sa technologie au chinois Dongfeng et discute avec d'autres constructeurs, le plus souvent émergents. "Les groupes automobiles les plus matures technologiquement peuvent dupliquer nos technologies en 12 mois", reconnaît son président Jean-François Roche. Parmi les grands constructeurs du marché automobile, seul Nissan mise sur le TCV. L'allié de Renault lancera cette technologie sur un modèle Infiniti, encore cette année. Affaire à suivre. (Belga)

Newsletter

Ne manquez plus l'actualité importante du jour. Abonnez-vous à ces newsletters.

Nos partenaires