Le choc électrique de Volvo

10/01/18 à 10:30 - Mise à jour à 09:59

Source: Le Vif

Dès 2019, Volvo prendra le virage du "tout électrique". Ce n'est pas encore le cas pour le nouveau XC40 qui sortira des lignes de production de l'usine Volvo de Gand à partir de la mi-novembre. Son succès sera crucial pour la survie de l'usine.

Le choc électrique de Volvo

La reprise en 2010 de Volvo par le constructeur chinois Geely était ce qui pouvait arriver de mieux à la marque suédoise. Débarrassé de cette belle-mère qu'était Ford, le constructeur de Göteborg avait enfin les mains libres pour décider de son avenir. Et Volvo se métamorphosa totalement, présentant de nouveaux modèles imaginés par le Chief Designer allemand Thomas Ingenlath qui lui permit de remporter de nombreux prix internationaux dans le domaine du design.

Récemment, la marque a annoncé sa décision de jouer totalement la carte de l'électrique. Dès 2019, toutes les nouvelles Volvo disposeront d'un moteur électrique associé à un moteur à combustion interne classique. En 2019 encore, Volvo produira en Chine son tout premier modèle 100 % électrique, reposant sur la nouvelle plate-forme CMA (Compact Modular Architecture).

Si Volvo a choisi d'emprunter cette voie c'est, selon le grand patron de Volvo Hakan Samuelsson, parce que la demande en véhicules électriques va continuer à croître et que Volvo souhaite répondre aux attentes futures de ses clients : " Notre gamme de modèles va être constituée d'une offre complète, avec à la fois des modèles entièrement électriques, des hybrides rechargeables et des hybrides. Avec Polestar, nous créons une nouvelle sous-marque apte à se concentrer sur le développement des voitures électriques. Entre 2019 et 2021, cinq modèles Volvo 100 % électriques seront lancés sur le marché. Ils seront complétés par des hybrides rechargeables diesel et à essence, et des véhicules à hybridation légère (48 V). Les modèles Volvo simplement dotés d'un moteur thermique disparaîtront progressivement du marché et seront remplacés par des véhicules équipés d'un moteur électrique. D'ici 2025, nous voulons vendre un million de voitures électriques. Un objectif ambitieux. Nous plaçons la barre haut. "

Pour quelle raison la première Volvo entièrement électrique sera- t-elle produite en Chine et pas à Gand ou Göteborg, par exemple ? Hakan Samuelsson répond : " La Chine est le premier marché mondial pour les voitures à motorisation électrique. Le pays a fixé des objectifs ambitieux dans le domaine et stimule les ventes de voitures électriques et de voitures hybrides afin de lutter contre la pollution atmosphérique dans les métropoles. "

Ce que le patron de Volvo ne dit pas, mais qui a aussi joué, c'est que Volvo est 100 % la propriété du constructeur chinois Geely et dispose de trois usines en Chine (Daqing, Chengdu et Luqiao). À la mi-octobre, la marque invitera la presse spécialisée à Shanghai pour détailler la création et les plans de Polestar, qui aura un CEO allemand en la personne de Thomas Ingenlath. De quoi conserver des managers européens aux positions-clés chez Volvo et Polestar.

Volvo, c'est du belge

Le XC40 est le premier modèle Volvo reposant sur la nouvelle plate-forme CMA. Sa production débutera mi-novembre à Gand. Ce modèle est destiné à la fois au marché européen et au marché américain. Volvo table sur une production annuelle de quelque 100 000 unités. Le XC40 complète la gamme des SUV de Volvo comprenant déjà les XC90 et XC60, s'adressant à un public jeune et tendance pour qui la voiture constitue l'extension d'un certain art de vivre. Dans ce sens, le XC40 est donc aussi un produit lifestyle possédant de nombreuses caractéristiques directement axées sur l'univers du public-cible, notamment la connectivité et la flexibilité. Contrairement à ce que l'on escomptait, le nouveau XC40 est uniquement proposé avec des moteurs classiques à essence ou Diesel, couplés à une boîte manuelle ou automatique, et avec une transmission intégrale ou une transmission aux seules roues avant. Aucune version hybride n'est proposée. Difficile à comprendre à l'heure où Volvo annonce que tous ses modèles seront équipés d'un moteur électrique dès 2019. Porte-parole de Volvo, René Aerts apporte un éclairage : " Au lieu de proposer une version hybride rechargeable, nous prévoyons de lancer une déclinaison 100 % électrique du XC40. Ce sera aussi le premier modèle disposant de notre nouveau moteur 3-cylindres à essence. "

Pour Robin Page, le responsable du design de la marque, le XC40 n'est pas une simple interprétation condensée du XC60 ou du XC90 : " La capacité d'identification d'un modèle représente un paramètre important mais le design doit être suffisamment expressif afin de pouvoir exister par lui-même en affichant ses propres traits de caractère. "

Lorsque nous demandons si Volvo envisage de proposer des modèles dérivés du XC40, la question est esquivée. Voilà qui laisse supposer que Volvo Gand peut s'attendre à assembler de nouveaux modèles sur cette plate-forme CMA, ce qui constitue une très bonne nouvelle. Après la disparition du très populaire XC60, le succès du XC40 est crucial pour l'avenir de l'usine belge qui sera la seule à produire ce modèle. Au vu de l'essor continu des ventes de Volvo, une production annuelle de quelque 100 000 unités est une ambition réaliste. Le constructeur suédois se porte bien actuellement. Son objectif pour 2020 est d'atteindre un volume de 800 000 véhicules sur base annuelle. L'an dernier, Volvo a vendu 560 000 véhicules. Le prix d'entrée de gamme du XC40 s'élève à 30 450 euros. Il débarquera dans les showrooms fin novembre.

Safety first

Volvo célèbre en 2017 le 20e anniversaire de sa transmission intégrale mécanique All-Wheel Drive-Technology (AWD). Ce système AWD a fait son apparition en 1997 sur les V70 et V70 XC, assurant une adhérence et une tenue supérieures sur la route et en dehors des sentiers battus. La transmission intégrale renforce évidemment la sécurité qui demeure la priorité numéro 1 de Volvo.

Afin de nous permettre d'apprécier une fois encore les qualités du système, Volvo nous a permis de rouler une demi-journée sur un lac gelé à la frontière entre la Norvège et la Suède. Sur la route séparant l'aéroport de la réputée station de ski d'Are, nous avons pu avoir un avant-goût de ce qui nous attendait. Les routes secondaires n'étaient pas dégagées, neige compacte et glace vive se succédant sur la route. Concentration maximale exigée. Au moindre coup d'accélérateur ou de frein brusque, nous pouvions terminer dans le décor, loin de tout secours. Mais les limitations de vitesse en Suède sont strictes et les radars nombreux.

Sur le lac gelé, Volvo avait tracé un parcours difficile et surtout extrêmement glissant. Même avec des pneus hiver spéciaux, la transmission intégrale All-Wheel Drive et un maximum de concentration, arriver à 30 km/h dans certains virages demeurait trop optimiste. Heureusement, les dégagements étaient énormes. Au fur et à mesure que la journée passait, la confiance augmentait. Pour négocier le plus vite possible un virage, la solution la plus efficace reste de freiner et accélérer en même temps. À la condition évidemment de bien doser ses efforts en entrant dans le virage assez lentement avant de mettre les gaz à fond pour s'en extraire. Cela garantit des photos spectaculaires et apparaît plus dangereux que cela ne l'est en réalité.

En savoir plus sur:

Newsletter

Ne manquez plus l'actualité importante du jour. Abonnez-vous à ces newsletters.

Nos partenaires