L'auto, nouvelle reine geek

18/01/15 à 11:09 - Mise à jour à 11:08

Source: Le Vif

Le dernier Consumer Electronic Show de Las Vegas a sacré la voiture connectée et intelligente. Dissection de l'automobile de demain, objet hybride désormais à la croisée des industries automobile et high-tech.

L'auto, nouvelle reine geek

© REUTERS

Dieter Zetsche est le grand patron de Daimler. C'est lui qui a rénové l'image de Mercedes. Au dernier Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas, qui a fermé ses portes le 9 janvier, il était l'un des orateurs. Pour présenter son ambitieux F 015, concept car de voiture autonome. Par ailleurs, bien qu'absente du salon, la Google Car était sur toutes les lèvres vu l'imminence de son test sur de vraies routes américaines. Et Audi déployait une A7 autopilotée sur 901 kilomètres, de San Francisco à Las Vegas.

En fait, dans les allées de la tentaculaire messe high-tech, le secteur automobile volait la vedette aux téléviseurs courbes, aux drones filmant en 4K et aux tablettes ultrafines. Dix (!) constructeurs automobiles évoluaient ainsi sur une superficie de stands doublée (l'équivalent de deux terrains de foot !) en un an. Après la santé, l'Internet des objets puise donc sa nouvelle inspiration dans l'automobile. Comme Tesla l'an passé, Toyota annonçait au CES qu'il libérait dans le domaine public 5 680 brevets liés à une technologie maison de motorisation électrique alimentée par de l'hydrogène. La démarche qui lui permettrait de mieux imposer ce type de moteur sur le marché s'inspire de l'univers des logiciels open source.

Longue de 5,2 mètres, l'exubérante F 015 Luxury in Motion de Mercedes multiplie, de son côté, les écrans tactiles qui s'incrustent jusque dans le montant intérieur de ses portières. Tout aussi geek, l'extérieur s'orne d'une calandre avant invitant le piéton qui lui fait face à traverser via une animation LED explicite. Pendant ce temps, son pare-chocs arrière reproduit une ombre en mouvement dudit passant, pour dissuader tout véhicule arrière d'une manoeuvre de dépassement risquée. Autre gimmick bluffant, l'intégration d'un projecteur laser affichant au sol un passage pour piéton éphémère. Sacrée meilleure voiture du show par de nombreux médias spécialisés, la voiture de luxe autonome roulait aux côtés d'autres prototypes concurrents marquants, principalement allemands.

Attendue à l'horizon 2025 et malgré des questions juridiques liées aux responsabilités en cas d'accident, la voiture autonome et les nombreux projets qu'elle alimente chez des équipementiers (comme Delphi ou Valeo) se dessinait également chez BMW. Ce dernier présentait une version modifiée de son i3, véhicule qui cherche seul une place sur un parking. La marque bavaroise innovait également en matière de phares. Montrés sur le M4 Concept, ses Iconic Lights changent dynamiquement la texture de leur éclairage pour, par exemple, projeter un rayon lumineux précis sur un piéton ou un animal en mouvement et ainsi attirer l'attention du conducteur.

Par Michi-Hito Tamaï, à Las Vegas

Le dossier dans Le Vif/L'Express de cette semaine. Avec :

- les nouveautés chez BMW, Audi, Renault, Hyundai

- la tablette omniprésente

- les perspectives du marché des voitures connectées

En savoir plus sur:

Nos partenaires